jeudi, novembre 24, 2005

 

Gaspard Noé.

Né en Argentine le 27 décembre 1963, Gaspar Noé passe son enfance entre Buenos Aires et New York. A l'âge de 12 ans, il arrive en France. Après des études de philosophie et de cinéma à l'Ecole Louis Lumière de Paris, Gaspar Noé réalise ses premiers courts métrages dans les années 80 : Tintarella di luna (France - 1985 - 35 mm - Scope - Couleur/Noir & blanc - 18 minutes) et Pulpe amere (France - 1987 - 16mm - Format 1:37 - Couleurs - 6 minutes).En 1991, il crée sa propre société de production, Les Cinémas de la Zone, avec Lucile Hadzihalilovic. Il réalise alors le moyen métrage, Carne (Couleurs - 40 minutes - 16mm gonflé en 35), l'histoire d'un boucher qui élève seul sa fille handicapée mentale. Le film obtient le Prix de la semaine de la critique et la Mention du Prix de la jeunesse au Festival de Cannes. Il tente alors de produire une version longue de ce film sans pourtant parvenir à réunir les fonds nécessaires. C'est alors qu'il entreprend la production de La Bouche de Jean-Pierre, réalisé par Lucile Hadzihalilovic. Puis, au cours des années 90, il réalise quelques courts métrages, spot tv et clip : Une expérience d'hypnose télévisuelle (1995), Le lâcher d'animaux d'élevage (1995), le clip Je n'ai pas (1996) et Sodomites (1998). Grâce à l'aide financière de la styliste Agnès B., il parvient néanmoins à achever Seul contre tous (1998 - Couleurs - 93 minutes - 16mm gonflé en 35mm), la suite de l'errance de ce boucher qui a désormais perdu son travail et va se réfugier dans la haine et la violence. Présenté à Cannes en 1998, le film fait scandale de par son ambiguïté idéologique. Au cours du tournage, il tournele court Intoxication mettant en scène le mythique Stéphane Drouot, réalisateur de Star Suburb. En 1998 et 1999, il réalise deux clips : respectivement Insanely Cheerful de Bone Fiction et Je suis si mince d'Arielle. De retour en 2002, Noé choque à nouveau avec Irréversible, également présenté en compétition officielle à Cannes, dans lequel le couple star Vincent Cassel et Monica Bellucci campe un couple confronté au viol et à la vengeance froide et sauvage. En 2004, il réalise le clip Protége-moi pour Placebo puis réalise deux spots pour le port du préservatif dans le cadre de la campagne de l'INPES. Début 2005 : Le Film Français annonce officiellement la pré-production de Enter the Void, le nouveau film (en anglais) de Gaspar Noé produit par Les Cinémas de La zone et Pathé Renn Productions. Le tournage est prévu pour le mois de septembre de la même année. "Tout avait pourtant très mal commencé. Après un premier moyen métrage très remarqué (Carne, prix de la Semaine de la critique, Cannes 1991), Gaspar Noé a le plus grand mal à réunir l'argent nécessaire afin de réaliser son premier long, Seul contre tous. Cinq années sont nécessaire afin de monter ce projet autofinancé que toutes les télés avaient refusé. « Je devais stopper le film afin de trouver de la pellicule avant de pouvoir tourner à nouveau, un jour de plus. Philippe [Nahon] devait réenfiler les mêmes vêtements tout raidis par la sueur dès que nous avions assez d'argent pour reprendre le tournage. » Pour Irréversible, les choses se sont passées bien plus simplement. « Nous avons tourné le film avec trois pages de scénario. Le financement s'est fait très vite sur les noms de Monica Bellucci, Vincent Cassel et Albert Dupontel. Alors qu'il n'y avait rien d'écrit, pas même de titre, nous avons obtenu 27 millions sur la table avec la possibilité de réaliser le film en toute liberté. Les gens ne comprennent toujours pas comment un tel film a pu se tourner. Je crois que cela est dû à l'absence de repères condamnables de mes trois pages de script qui ont caché la violence du film qui aurait rebuté. » Par les seuls noms de stars du box office, Noé obtient les fonds et la technique (1 500 plans truqués numériquement au montage) qui lui étaient interdits jusqu'ici et qui donnent l'aspect saisissant de certaines scènes comme le massacre d'un homme à coups d'extincteur ou une scène de viol de plus de dix minutes." « Les gens ont tellement peur de la destruction par les autres que, quand ils assistent à des actes de violence, il y a deux types de réaction. Celles où l'on veut intervenir et celles où l'on se met en retrait. Les femmes sont plus choquées par la violence de la scène de l'extincteur quand les hommes quittent la salle au moment du viol. C'est un réflexe de mâle dominateur, ils refusent de s'identifier à une femme qui se fait violer. » — Gaspar Noé a produit et assuré la direction artistique de La Bouche de Jean-Pierre (1996) et été cadreur sur La première mort de Nono (1987 - c'est ainsi qu'il rencontre Lucile) ainsi que sur Good Boys Use Condoms (1998), les moyens (25 minutes) et courts-métrages de Lucile Hadzihalilovic. Née en 1961, elle a étudié l'Histoire de l'Art et le cinéma avant devenir monteuse et productrice (Carne, 1991) puis réalisatrice. Avant La Bouche de Jean-Pierre, elle réalise La Première Mort de Nono (1987). Par la suite, elle a mis en scène Good Boys Use Condoms (1998), un court-métrage (10 minutes) extrait d'une série de films courts à caractère pornographique réalisés pour la lutte contre le sida à laquelle Noé a participé avec Sodomites.En 2004, elle réalise Innocence, qu'elle dédie à Gaspar.— Gaspar Noé a été assistant-réalisateur sur Tangos, l'exil de Gardel (1985, 120 minutes, 35 et 16mm - Argentine/France) et sur Le Sud (1988, 117 minutes, 35 et 16mm - Argentine/France), tous deux de Fernando E. Solanas (Buenos Aires, 1936). Ce film a été Grand Prix spécial du jury (Venise 1985 et Biarritz 1985) et Grand Prix (La Havane 1986).— Gaspar Noé apparaît bien évidemment dans la séquence du Rectum, dans Irréversible ; tout comme il vends des khebabs dans Dobermann (Jan Kounen, 1997) ; ou encore, prête sa voix au personnage de Jean-Pierre dans Le Rocher d'Acapulco (Laurent Tuel, 1996)...— Gaspar Noé a été filmé par Gérard Courant dans le cadre de Cinématon, une série cinématographique de portraits filmés montrant une personnalité des arts, de la culture, de la politique ou du spectacle, en un seul gros plan fixe et muet, dans lequel elle est libre de faire ce qu'elle veut. Cinématon a été commencé le 7 février 1978 (le n° 0 a été filmé le 18 octobre 1977). Format : Super 8 — Muet — Couleurs — Chaque portrait (générique compris) dure 3 minutes 55 secondes. Durée totale : 142 heures. Gaspar Noé est le portrait n° 1749. Il a été fait à Paris le 23 juin 1995 à 0h20. A noter que Lucile Hadzihalilovic est le portrait n° 1750 et Jan Kounen, le portrait 1751 et qu'ils ont respectivement été filmés à Paris à 0h25 et 0h40. De la même façon (accompagné de Lucile Hadzihalilovic et Jan Kounen), Gaspar Noé apparait dans une autre oeuvre de Gérard Courant, Itinéraires Héréditaires, un carnet filmé (http://www.cineastes.net/c/courant.html). — Gaspar Noé apparaît aussi dans les remerciements de Baise-moi (Virginie Despentes & Coralie Trinh Thi, 2000), dans ceux de Who Is Bernard Tapie/Qui êtes-vous, Bernard Tapie (Marina Zenovich, 2001) ainsi que dans ceux d'Assassin(s) (Matthieu Kassovitz, 1996) & du court-métrage de Jacques Audiard, Normes Françaises... (sources : Allociné.fr, www.cineart.be et www.lefigaroetudiant.com, www.etrangefestival.com ainsi que http://www.imdb.com/)

2007 - Enter the void (Long-métrage) 2005 - "HIV" (Court-métrage) 2005 - Série de courts EVA (3 courts-métrages) 2004 - 2 spots contre le SIDA (Spots tv) 2004 - Protège moi- Placebo (Clip) 2002 - Irréversible (Long métrage) 1999 - Je suis mince- Arielle (Clip) 1998 - Insanely cherful - Bone Fiction (Clip) 1998 - Seul contre tous (Long métrage) 1998 - Intoxication (Court-métrage/Essai)1998 - Sodomites (Court métrage) 1996 - Je n'ai pas - Mano Solo/Les Frères Misère (Clip) 1995 - Le lâcher d'animaux d'élevage (Spot tv) 1995 - Une expérience d'hypnose télévisuelle (Court-métrage)1991 - Carne (Moyen métrage) 1987 - Pulpe amère (Court métrage) 1985 - Tinterella di luna (Court métrage)— 1997 - DOBERMANN (Jan Kounen - Figuration) — 1988 - LE SUD (Fernando E. Solanas - assistant réalisateur) — 1987 - LA PREMIÈRE MORT DE NONO (Lucile Hadzihalilovic - cadreur) — 1985 - TANGOS, L'EXIL DE GARDEL (Fernando E. Solanas - assistant réalisateur)

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?