mardi, novembre 22, 2005

 

Clone warz.

J’adore ce DA, le trait de Genndy Tartakovsky (deja aimé sur Samourai Jack) est purement jouissif. Sortie du volume 2 (saison 3) ce mois ci. "L’action de la série Clone wars se situe entre les films Star Wars épisode 2 et 3. La série sert ainsi de pont entre les deux derniers films de la saga. Clone wars nous conte donc la guerre qui oppose la République (menée par les Jedis et les clones) contre les forces séparatistes (menées par les Sith et les droïdes). Contrairement aux films, la série prend un virage dans son déroulement car elle décide de ne pas se focaliser sur une longue histoire et quelques personnages, préfèrant développer par l’intermédiaire d’épisodes très courts (3 minutes) les passages importants de cette guerre galactique. Ainsi, les épisodes s’enchaînent tambour battant sans laisser de répit, ni de temps morts. Au gré des épisodes on se retrouve à suivre une unité spéciale de soldats de la République en commando sur une planète pour détruire le QG ennemi, à suivre un Jedi en pleine bataille aquatique sur Calamari, ou encore à retrouver Anakin Skywalker en plein duel au sabre laser contre une Sith. La série est pour tout fan de la saga de George Lucas indispensable. Il faut en effet bien comprendre qu’elle ne fait pas juste exploiter une licence mais qu’elle apporte réellement des clés concernant le scénario et en particulier l’épisode 3. Ainsi, Clone wars nous permet de comprendre comment Anakin et Obi Wan sont devenus les héros de la galaxie, mais aussi elle apporte de nombreuses clés sur la transformation de Anakin en Dark Vador. La série explique mieux l’impatience de Skywalker face aux enseignements de Kenobi. Enfin, Clone wars lève le voile sur l’ennemi de l’épisode 3 : le général Grievious. Pour autant, bien que la série s’inscrive complètement entre l’épisode 2 et l’épisode 3, cela ne l’empêche pas de prendre quelques libertés quant à l’univers Star Wars. Ainsi, l’équipe de Clone wars a décidé de faire de cette série avant tout une série d’action. Pour cela le réalisateur n’a pas lésiné sur les moyens. Les Jedis se voient dotés de pouvoir encore plus puissants que dans le film. Ne soyez pas surpris de les voir vaincre une armée de droïdes avec aisance, de faire des sauts de centaines de mettre sans difficultés…). Idem pour les combats spatiaux qui voient se multiplier les vaisseaux. Cette orientation est facilement compréhensible puisque l’auteur a toute liberté sur la série et surtout aucune limitation technique. En effet, créer une guerre clones vs droïdes coûte bien moins chère en dessin animé qu’en images de synthèses. Surprenant donc au début mais ne vous inquiétez pas, on s’y fait vite et on vient à apprécier de voir les Jedis enfin se bouger et se libérer complètement. Pour tout fan qui se respecte, le spectacle de voir au fur et à mesure les différents Jedis, au centre des batailles, dévoiler leurs pouvoirs et leur style de combat est un véritable bonheur.Enfin dernière différence, l'humour. Celui-ci est un peu plus présent dans la série que dans les derniers films. Le réalisateur se révèle en effet très doué pour créer avec brio de nombreuses scènes de comique de situations. Genndy Tartakovsky est crédité comme scénariste, réalisateur et producteur de la série. Son nom ne vous dit peut être rien, pourtant l’homme est déjà connu pour une autre série Samuraï Jack. En outre, le style graphique de Genndy Tartakovsky est très reconnaissable. En effet, l’auteur a un trait très particulier. Son dessin est très carré et peu détaillé, les personnages sont ainsi un peu caricaturés. Toutefois, ce manque de détails et cette simplification du dessin donne à la série un ton particulier et permet surtout de rendre l’animation plus dynamique et plus fluide. Au final on aime ou on n'aime pas le style de l’auteur. Mais force est de constater qu’il donne une identité propre à la série et que le dessin n’est pas dénué d’intérêt pour peu qu’on s’y habitue. Le coté caricatural des personnages ne les empêchent pas d’avoir une certaine classe et leur donne même un petit côté super héros à la Marvel. Enfin, le graphisme simplifié de Tartakovsky parvient tout de même très bien à rendre les expressions des protagonistes en partie grâce aux codes graphiques des cartoons. Que demander de plus ? Question son et image le label THX est logiquement associé à cette série tout comme le son dolby digital en 2.0. Du travail de qualité donc amplement suffisant pour la série.Le DVD contient en outre une heure de supplément qui vont de l’intéressant (Commentaire Hyper space du réalisateur et Compléter la saga de George Lucas), au classique (story board, galerie d’images…) en passant par les sempiternelles promo de l’éditeur (bande annonce de l’épisode 3, démo des jeux vidéo…). 60 minutes de bonus donc, un rien pour un DVD labellisé Star Wars mais notons que c’est rare de voir autant de bonus pour une série TV de dessin animé. Cette série n’est donc pas à prendre comme une anecdote ou une énième stratégie commerciale de Lucasfilm pour se faire du blé. Elle a entièrement sa place entre les films de George Lucas. Un épisode 2.5 en quelque sorte qui retrouvera son public déjà fan mais qui pourra sans nul doute attirer les plus jeunes.
Découverte de l’excellent blog d’Alain Roussel : archervert.canalblog.com

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?