jeudi, novembre 17, 2005

 

Le Clash.

Au lycée c’était dans l’air du temps de ne pas aimer ce groupe, je le découvre aujourd’hui avec un œil nouveau. Ils avaient quand même de sacrés bons morceaux "The Clash est le résultat de deux groupes: The 101'ers dirigé par Joe Strummer et London SS dirigé par Mick Jones. Paul Simonon joignit les rangs de London SS en 1976 et Topper Headon qui fit aussi partie du groupe fut remplacé par Tory Crimes (né Terry Chimes). Après avoir entendu les Sex Pistols, Strummer décida de quitter son groupe de rhythm & blues pour faire partie du mouvement punk. Avec le guitariste des 101'ers Keith Levene, il joignit une version revampée de London SS qu'on renomma The Clash (l'émeute), nom qui cadrait parfaitement dans l'idéologie punk. Les membres étaient alors Strummer (voix), Levene (guitare), Jones (guitare), Simonon (basse) et Chimes (batterie). Le groupe fit un premier concert à l'été 1976 en support aux Sex Pistols à Londres et Levene quitta le groupe peu de temps après. Ils engagèrent Bernard Rhodes, qui avait été l'associé du gérant des Sex Pistols Malcolm McLaren, comme gérant. Ils partirent alors en tournée avec les Sex Pistols pour leur "Anarchy Tour" vers la fin de 1976. Même s'ils ne donnèrent que trois spectacles lors de cette tournée, ils gagnèrent tout de même en popularité et décrochèrent un contrat de disque en février 1977 avec CBS. En trois week ends, ils enregistrent leur premier album. Dès que les enregistrements furent complétés, Terry Chimes quitta le groupe et fut remplacé par Topper Headon. Au printemps 1977, leur premier simple, 'White Riot' et leur album éponyme furent mis sur le marché en Angleterre. Ils furent acclamés par la critique et atteignirent le #12 sur les palmarès. La division américaine décida que l'album n'avait pas suffisamment de potentiel commercial et omit de le mettre sur le marché. L'album devint alors l'album le plus importé de l'histoire américaine. Le groupe partit en tournée pour le "White Riot Tour" avec les groupes The Jam et The Buzzcocks. Un des moments forts de la tournée fut lorsqu'au London's Rainbow Theatre les gens décidèrent de jeter les sièges hors de l'édifice. 'Complete Control' fut ensuite choisit comme 2è simple. Au cours de 1977, Strummer et Jones se retrouvèrent en prison à quelques reprises pour certaines offenses mineures allant du vandalisme à un vol de taie d'oreiller! Pendant ce temps Simonon et Headon furent arrêtés pour avoir tiré sur des pigeons voyageurs avec un fusil à air comprimé. Leur image de hors la loi prit alors de l'envergure, mais ils commencèrent aussi à s'impliquer socialement comme par exemple dans un concert contre le racisme. Cette conscience sociale se fit sentir sur le simple suivant '(White Man) In Hammersmith Palais' qui parut en 1978. Peu de temps après qu'il ait atteint le #32 au palmarès, ils commencèrent à travailler sur leur 2nd album avec le réalisateur Sandy Pearlman, un ancien membre de Blue Öyster Cult. Il donna à l'album "Give 'Em Enough Rope" un son propre mais puissant. Malgré sa grande qualité et son succès immense en Angleterre avec une 2è position au palmarès, l'album n'atteignit que le 128è rang aux États-Unis au printemps 1979. Ils firent une première tournée américaine au début de 1979 intitulée "Pearl Harbor '79. Cet été-là, le groupe lança en Angleterre le mini-album "The Cost Of Living" qui contenait une reprise du Bobby Fuller Four, 'I Fought The Law'. On mit enfin sur le marché américain leur premier album et une 2nde tournée américaine suivit. Pour cette tournée, ils demandèrent les services du claviériste Mickey Gallagher (de Ian Dury's Blockheads). Au cours de leurs deux tournées américaines, ils eurent des groupes R&B en support comme Bo Diddley, Sam & Dave, Lee Dorsey et Screamin' Jay Hawkins, en plus du rocker country Joe Ely et du groupe punk/rockabilly The Cramps. Leurs choix de groupes en support commença à montrer leur fascination pour le vieux rock n' roll et ses légendes. Plus tard en 1979, ils lancèrent le double album "London Calling" qui devint instantanément un classique. On le considéra même comme le meilleur album des années 1980, malgré sa parution en 1979. Réalisé par Guy Stevens qui avait déjà travaillé avec Mott The Hoople, l'album nous présentait une variété de styles allant du rockabilly au R&B en passant par le hard rock et le reggae. Vendu au prix d'un album simple, il a débuté au #9 en Angleterre et a grimpé au #27 aux États-Unis au printemps 80. Ils partirent ensuite dans une immense tournée à succès à travers les États-Unis, l'Angleterre et l'Europe. Un pseudo-documentaire fut lancé en Angleterre, "Rude Boy". À l'été 1980, ils mirent sur le marché allemand le simple dub "Bankrobber" qui avait été enregistré avec le DJ Mikey Dread. À l'automne, la pression obligea CBS à mettre 'Bankrobber' sur le marché britannique. Le groupe partit ensuite à New York pour enregistrer la suite à "London Calling". Les enregistrements réalisés par le groupe lui-même se firent avec beaucoup de tension. En novembre, une mini-compilation dédiée au marché américain fut mise sur le marché, "Black Market Clash". Le mois suivant, l'album triple "Sandinista!" fut lancé. Les critiques furent très partagées à son sujet alors que les américains ont beaucoup mieux réagit que les britanniques. Ce fut d'ailleurs le premier album de The Clash à se vendre mieux aux États-Unis que dans leur pays natal. Le principal problème de l'album était certainement sa longueur puisqu'il contenait passablement de remplissage. Il présentait également un tournant musical important avec énormément de reggae et de rythmes du monde, ce qui a pu déplaire aux fans de la première heure. Après avoir passé l'année 1981 en tournée ou à se reposer, ils retournèrent en studio vers la fin de l'année pour enregistrer leur 5è album avec le réalisateur Glyn Jones, un ancien réalisateur/ingénieur pour les Rolling Stones, The Who et Led Zeppelin. Headon quitta le groupe peu de temps après les enregistrements. La presse parlait alors de différences politiques avec le groupe alors qu'on apprenait plus tard qu'il avait dû quitter à cause de graves problèmes de drogues (avec l'héroïne). Ils le remplacent par le batteur original du groupe Terry Chimes au moment de la parution de l'album "Combat Rock" au printemps 82. Ce fut leur plus grand succès commercial entrant au #2 en Angleterre et atteignant le top 10 aux États-Unis au début de 1983. Ce fut entre autre grâce au simple à succès 'Rock The Casbah' sur lequel Headon avait grandement participé et qui atteignit le top 10. Même si grâce à cet album le groupe a pu se faire connaître du grand public, il s'agissait d'une trahison pour les fans de la première heure qui voyaient leurs héros devenir pop. À l'automne 1982, ils jouèrent en première partie de The Who dans leur tournée d'adieu, ce qui les a certainement aidé à vendre un peu plus de disques aux États-Unis. Même s'ils étaient à leur sommet commercial en 1983, le groupe commençait à s'effriter dangereusement. Chimes fut congédié et remplacé par Pete Howard (ex-Cold Fish). Pendant l'été, ils furent le groupe vedette du US Festival en Californie, ce qui serait la dernière présence majeure sur scène de The Clash. En septembre, ils congédièrent Mick Jones qui s'éloignait trop de l'idée de base du groupe. Ils le remplacent par deux guitaristes, Vince White et Nick Sheppard. En 1984, ils donnèrent des spectacles pour tester le nouvel alignement avant de lancer l'album "Cut The Crap". Détesté de la critique et n'ayant presque pas vendu, l'album allait être renié par la suite par Strummer et Simonon. Même qu'il ne figure dans à peu près aucune documentation concernant The Clash. Le groupe s'est rapidement séparé suite à cet album en 1985. La séparation du groupe allait s'avérer définitive, malgré bon nombre de rumeurs voulant qu'ils se réunissent. Chacun a poursuivi une carrière de son côté et n'a gardé qu'un bon souvenir du légendaire groupe punk. Quand la chanson 'Should I Stay Or Should I Go?' fut utilisée dans une publicité télévisée pour la marque Levi's en 1992, le simple fut relancé par CBS en Angleterre et il atteignit le #1, ce qui ajouta à la machine à rumeurs voulant que le groupe se réunisse. En 1995-96, lorsque les Sex Pistols ont fait un retour, on a encore une fois regardé du côté de The Clash, mais sans succès. En 1999, on lança l'album "Live: From Here To Eternity" qui contenait du matériel en concert enregistré entre 1978 et 1982. On lança ensuite le documentaire "Westway To The World" qui vint boucler la boucle. L'année 2002 représente le 25eme anniversaire de la parution de leur premier album qui a lancé toute cette aventure. Depuis ce temps, un grand nombre de groupes punks ou autres ont été influencés par la musique de The Clash. On les considère aujourd'hui comme les leaders du mouvement punk, même s'ils ont suivi les traces des Sex Pistols et des groupes américains qui avaient inventé le style comme les Stooges, Television, Patti Smith, les Ramones et Talking Heads. Ils ont su amener le genre à de nouveaux sommets. Le 23 décembre 2002, on apprenait le décès du leader du groupe Joe Strummer à l'âge de 50 ans"

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?