mardi, novembre 22, 2005

 

Beastie Boyz.

J'arrête pas de mater le clip de Body movin, j'aime assez l'hommage à Diabolik. But white men can rap ? "À leurs débuts en 1981, les Beastie Boys sont composés de quatre gosses de riches de Manhattan qui jouent du hardcore fortement influencé par Black Flag. Le groupe est composé du chanteur Michael Diamond (Mike D), du bassiste Adam Yauch (MCA), du guitariste John Berry et de la batteuse Kate Schellenbach. Après l’enregistrement du mini-album "Poly Wog" et des concerts avec les Misfits, le groupe est démembré quand Berry et Schellenbach quittent. Cette dernière se joindra plus tard à Luscious Jackson. Les Beastie Boys greffent ensuite Adam Horowitz (Ad-Rock) pour compléter le portrait. Horowitz est incidemment le fils du dramaturge Israel Horowitz. En 1983, le groupe enregistre à la blague le simple rap "Cookie Puss". La pièce est rapidement devenue un succès culte dans l’underground new-yorkais. Le groupe attire ainsi l’attention d’un étudiant de l’Université de New York qui s’intéresse à la production de disques, Rick Rubin. Rubin leur fait enregistrer le simple "Rock Hard". En 1985, les Boys enregistrent la chanson "She’s on it" pour une bande originale et la pièce remporte un tel succès que le groupe a le privilège d’ouvrir pour Madonna lors de sa tournée "Like a Virgin". Les fans de la Madonne ne sont pas impressionnés par l’attitude juvénile des Beastie Boys, mais la formation attire suffisamment l’attention pour être retenue par Run DMC. lors de sa tournée suivante. La popularité des Boys ne cesse d’augmenter alors que le premier album se fait toujours attendre. C’est en 1986 que "Licenced to ill" paraît et devient le meilleur vendeur de l’histoire de Columbia Records, atteignant la certification Platine en deux mois. "Licensed to Ill" devient aussi le premier album rap à atteindre le numéro un du Billboard. Les puristes du hip hop de l’époque n’accordent pas beaucoup de crédibilité au groupe, le jugeant trop blanc, le qualifiant d’imposteur. Malgré leur immense succès, les Beastie Boys sont les parias de l’establishment hip hop.Les Beastie Boys quittent Def Jam et signent chez Capitol tout en profitant de l’occasion pour quitter New York et s’installer à Los Angeles, histoire de raffiner leur son. Les Boys s’unissent aux Dust Brothers pour l’enregistrement de leur second opus, "Paul's boutique" qui sort en 1989 et sur lequel on note une plus grande maturité. Le groupe abandonne les échantillonnages heavy metal et les rimes puériles au profit d’échantillonnages plus rétro et de textes savoureux. L’album est déroutant autant pour les fans que la critique de sorte qu’il s’écoule à moins d’un million d’exemplaires. Ce n’est que quelques années plus tard que l’excellence du disque et son influence sont reconnus. Au début des années 90, les Beastie Boys érigent leur propre studio et fondent l’étiquette Grand Royal. On voit également Adam Horowitz au grand écran dans les films "A Kiss Before Dying" et "Roadside Prophets" alors que Diamond fonde la ligne de vêtements X-Large. L’album "Check your head" paru en 1992 permet aux Boys de revenir à leurs racines punk tout en y injectant du funk et du hip hop Old School. L’album entre dans le Top 10 du Billboard et permet au groupe de s’établir comme une force de la scène rock alternative en pleine émergence tout en se dissociant du mouvement gangsta rap qui commence à gagner en importance. "Ill communication", qui paraît en 1994, vient confirmer le statut de star du groupe puisque l’album s’installe dès sa sortie au sommet du palmarès et s’écoule à plus de deux millions d’exemplaires grâce aux simples "Sabotage" et "Sure Shot". La même année, le groupe lance "Same old bullshit", une compilation de leurs enregistrements punk de leurs débuts. Leur étiquette Grand Royal gagne aussi du galon avec la sortie de l’album "Natural Ingredients" de Luscious Jackson. Plusieurs artistes de renom trouvent leur niche chez Grand Royal au fil des années dont Cibo Mato, Sean Lennon, At the Drive-In et Bran Van 3000. L’étiquette fera éventuellement faillite quelques années plus tard. En 1996, les Beastie Boys lancent deux mini-albums, "Aglio E Olio" qui a des tendances punk et "The In Sound From the Way Out" qui se veut plus funk et surtout entièrement instrumental. Le groupe organise également un concert de deux jours pour sensibiliser les gens à la situation qui prévaut au Tibet. Les Boys répètent l’expérience en 1997 et 1998. C’est aussi en 1998 que les trois membres du groupe se marient. Ils lancent également l’album "Hello Nasty" qui se veut un audacieux mélange de hip hop Old School et de sons contemporains. L’année suivante, c’est l’album double compilation "The sounds of science" qui est lancé. À ce stade, les Beastie Boys sont de véritables icônes de la culture Hip Hop et rock par la même occasion. Le groupe new-yorkais attend quatre ans avant de reconquérir le grand public avec ‘Hello Nasty’, d’où sont extraits le fameux "Intergalactic" et le remix signé Fatboy Slim de "Body Movin’". Après près de vingt années d’existence, ils sortent en 2001 leur best of ‘Sounds Of Science’, avec un morceau inédit, "Alive". Été 2004, ils sortent leur 5e album officiel, "‘To The 5 Boroughs’", avec à la clé des sons un peu électroniques mais toujours aussi Hip Hop. Just Blaze est même appelé pour remixer "Ch-Check It Out"." Les pionniers vivent plutôt très bien le passage de la quarantaine ce qui est relativement rassurant pour nous... dirons-nous…

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?