lundi, octobre 31, 2005

 

Général Patton.

D’aucuns considèrent Mike Patton comme le chanteur le plus talentueux et le plus versatile du Rock moderne. Difficile de cerner ses influences au niveau vocal (Frank Zappa en est certainement une), par contre la liste de ses admirateurs / suiveurs est longue : la scène néo-metal américaine qu’il abhorre par-dessus tout...mais aussi System of a Down, Dillinger Escape Plan...Très tôt, il montre des aptitudes vocales surprenantes et ses débuts avec une bande de potes au sein de MR. BUNGLE le feront remarquer auprès de FAITH NO MORE, des métalleux alors moribonds. Il faut dire que ces derniers n’avaient plus trop la foi après le départ de leur brailleur de service Chuck Mosley. Sans abandonner ses amis, Mike Patton accepte l’offre de FNM et propulse rapidement le groupe au rang d’Icones du Metal. The Real Thing provoque un raz-de-marée à sa sortie en 1989, grâce à ses hits Epic et From out of Nowhere. Mais c’est Angel Dust (=PCP : Phencyclidine : un puissant dissociatif) - considéré comme un classique des 90s - qui les installe véritablement au sommet. Tous les registres y passent : voix de ténor, hurlements black metal, incantations vaudou... Un cours de chant en 14 leçons dont il est ardu et injuste de n’en citer que quelques-unes : Land of Sunshine, Caffeine, RV, Smaller and Smaller, Malpractice, ou Easy, la reprise-tube de Lionel Ritchie! Il faut dire également que les musiciens - Jim Martin, Bill Gould, Mike Bordin et Roddy Bottum - sont particulièrement inspirés. Entre deux tournées, Mike Patton retrouve son premier amour et fort du succès de FAITH NO MORE, le premier album de MR. BUNGLE bénéficie d’une sortie mondiale sur Warner. Le style est cependant très différent : rock, funk, ska et autres bizarreries parsèment le disque produit par John Zorn, dieu de la musique bruitiste. En 1995, on a droit à un album de chacun de ces deux groupes : tout d’abord King for a Day, Fool for a Lifetime de FNM, musicalement inférieur au précédent, peut-être en raison du départ du guitariste Jim Martin. Trey Spruance de MR. BUNGLE le remplace au pied levé même si c’est le bassiste Bill Gould qui compose les parties guitare. On retiendra The gentle Art of making Enemies, Star AD, Cuckoo for Caca et Digging the Grave. Disco Volante, le deuxième BUNGLE est quant à lui un pur chef-d’oeuvre bruitiste et expérimental ; preuves en sont Carry Stress in the Jaw et Desert Search for Techno Allah. Mais attardons-nous un instant sur le personnage de Mike Patton, véritable boulimique de la musique - il trouvera le temps d’enregistrer deux albums solos et des collaborations avec John Zorn et Sepultura - ainsi que scatophile averti : trouvant peut-être le temps long en tournée, il se serait amusé à déposer ses excréments dans des sèche-cheveux d’hôtel. Je vous laisse imaginer la tête du client suivant après avoir appuyé sur ON... Il serait cependant injuste de juger cet homme en raison de tels actes, aussi répréhensibles soient-ils, d’autant que 1997 voit la sortie du dernier FNM, modestement intitulé Album of the Year. Une certaine lassitude se faisait sentir depuis quelques mois et cela se ressent sur cet opus un peu plat. Patton ne se décourage pas et va pouvoir au contraire se consacrer à une ribambelle de projets hétéroclites ; il crée son propre label, IPECAC (en référence au nom d’un médicament émétique = vomitif) sur lequel il aura tout loisir d’exposer ses créations ainsi que de promouvoir de jeunes talents (ISIS, Kid 606). Eh oui, on n’est jamais mieux servi que par soi-même! TOMAHAWK est l’un des groupes que le touche-à-tout californien a formé ; ces comiques rock’n’roll ont déjà deux albums à leur actif : Tomahawk en 2000 et Mit Gas en 2003. De plus, Patton a collaboré avec Dan the Automator (le père de Gorillaz), DILLINGER ESCAPE PLAN et KAADA. Sans oublier MR. BUNGLE, dont le troisième et dernier album, California, est sorti en 1999. Mais le groupe-phare de Big Mike se nomme désormais FANTOMAS, en hommage à l’anti-héros créé par Pierre Souvestre et Marcel Allain. Il fut interprété au cinéma par Jean Marais, poursuivi par Louis de Funès dans le rôle du détective Juve. Entouré de musiciens hors-pair - Buzz Osborne des MELVINS, Dave Lombardo (ex-SLAYER) et Trevor Dunn (ex-MR. BUNGLE) - ce super-groupe a brisé les conventions du genre (mais après tout, quel genre?) avec Amenaza al Mundo, premier effort de 43 minutes composé de 30 morceaux ; je vous laisse évaluer la durée moyenne d’un titre...Le mélange de metal et d’ambiances dark, bourré de contre-temps et de cassures de rythme, accompagne la voix de Mike Patton, qui ne prononce pas un seul mot intelligible de tout l’album ; il s’agit plutôt d’une succession de cris et de bruits hystériques. L’impression de bordel ambiant est vite dissipée si l’on peut se procurer une vidéo des concerts de FANTOMAS : chaque note est fidèlement restituée en live et ce qu’on prenait pour une bête improvisation se mue en une structure machiavélique car organisée.En 2001 sort la suite des aventures fantomatiques, The Director’s Cut. Cette fois, Patton et ses sbires reprennent des classiques du cinéma à la sauce métalloïde schizophrène ; on peut en effet savourer les thèmes musicaux du "Parrain", de "Rosemary’s Baby", "Twin Peaks" et d’autres grands compositeurs de thrillers des années 60-70 (Ennio Morricone, Henry Mancini, Bernard Hermann). Un exercice de style réussi! En 2004, c’est une nouvelle idée qui surgit du cerveau malade de Mike Patton. Pourquoi ne pas composer un énorme morceau instrumental de 74 minutes? Aussitôt dit, aussitôt fait : Delirium Cordia. Autant je considère les deux premiers albums comme très inventifs, autant le troisième opus s’apparente davantage à un foutage de gueule en règle...C’est donc une excitation mêlée à un sentiment de crainte (toutes proportions gardées) qui m’envahissent à la sortie de Suspended Animation, le quatrième album des crânes chauves verts. On l’annonce dans la même veine que le premier, mais agrémenté de samples à la Looney Tunes et autres comptines pour enfants. Aaarrrggghhh...30 morceaux encore une fois, intitulés 04.01.05, 04.02.05, 04.03.05... Soit tous les jours du mois d’avril 2005 (en notation américaine) qui, nous apprend-on, est le mois de l’Humour et de l’Anxiété...

Comments:
ça fait plaisir à voir un post comme celui-ci!
 
Deux disques en import, 300 balles...Pour 2X 74 mn de bruits fait avec la bouche....

Je l'ai detesté pendant huit mois ce con....
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?