mercredi, novembre 02, 2005

 

Un bout de terre.

"Je ne suis pas un homme planétaire, mais l’homme d’un coin de terre." Il y a des endroits où vous vous sentez chez vous, il y a des régions dont la culture vous hérisse le poil. Il y a des hommes au caractère lourd, au verbe fort, chez qui la parole à un poids, et le "oui" veux vraiment dire oui. Il y a un village où je veux vieillir. Un petit cimetière où les croix sont penchées. Je viens du Sud et par tous les chemins j’y reviens… "Guéthary village de pêcheurs, accueillait les premiers amateurs de " bains de mer ". Plus tard, les pionniers du surf découvraient ses vagues, mondialement réputées. Dans son cadre de verdure, dominé par les derniers contreforts des Pyrénées, Guéthary est un village typiquement basque, largement ouvert sur l'océan, où on peut découvrir la beauté et la diversité du Pays Basque. Depuis l'église du XVIIe siècle qui domine le village, on descend vers la mer. La rue principale parsémée, de maisons blanches aux volets colorés telle Saraleguinea qui abrite le musée ou l'ensemble Mairie Fronton. La terrasse qui surplombe la mer est reliée à la résidence Itsasoan par une passerelle sculptée d'Henri Goodbarge, elle offre une vue magnifique en direction du nord-est. Une rue descend jusqu'au port anciennement baleinier. Le monument Paul Jean Toulet et le petit phare. Dès l'antiquité une usine de salaison est installée à Guéthary. L'épitaphe du propriétaire, datant du 1er siècle, a été retrouvée lors de travaux de rénovation près de la gare ainsi que d'autres vestiges tels que des poteries, des pièces de monnaie ou des bijoux. Bien plus tard, les pêcheurs de Guéthary ont chassé la baleine, le thon et plus récemment la sardine. On guettait le passage des baleines du haut du phare-sémaphore qui domine la plage de Parlementia. Ce site haut perché, constituait un excellent poste d'observation. Le port d'accostage et de dépeçage était relié au plateau par une petite rue tortueuse, très en pente. Au début du siècle, Guéthary comptait encore 2 trainières montées par 10 hommes d'équipage ainsi qu'une vingtaine de canots. L'absence de port de mouillage qui obligeait les pêcheurs à se refugier à Biarritz par gros temps ainsi que l'obligation de hisser les embarcations sur la grève à l'aide d'un cabestan ont eu raison des pêcheurs de Guéthary. Les baleines ont aujourd'hui disparu, mais cette tradition séculaire maintenant perdue a laissé son empreinte sur le blason de notre commune. " HERRIKO ETCHEA ": la maison du village. Au Pays Basque, la Mairie, le Fronton et l'Eglise forment le coeur d'un village. A Guéthary, la mairie, au beau style néo basque, borde le fronton. Les jeux de Pelote, les chants, danses et fêtes traditionnelles l'animent tout au long de l'année, et à l'ombre des platanes, il fait bon se promener ou savourer un moment de détente. Grandes villas ou petites maisons aux murs crépis de blanc et aux boiseries bleues, vertes, brunes ou surtout rouges, de ce rouge basque si " couleur locale ", s'étagent le long de l'avenue du Général de Gaulle, chemin qui de tous temps a relié les pêcheurs du Guéthary " d'en bas ", près de la mer, aux agriculteurs du Guéthary " d'en haut ". Tout au long de ce chemin, les maisons, très anciennes ou récentes, illustrent l'évolution de l'architecture Basque. ESKUALDUNA, souvenir du tourisme fastueux des années 20, aujourd'hui maison de retraite. ETCHARTIA, qui date du XVIII siècle, aujourd'hui devenue maison des associations. La Poste, moderne mais si " typique ". SARALEGUINEA, édifiée par un basque revenu au pays, fortune faite en Amérique, devenu maintenant le musée municipal, réputé pour ses expositions d'art contemporain et de traditions locales (dates et heures d'ouverture - de avril à octobre: 14h à 18h - Fermé le mardi et dimanche) et tant d'autres que vous découvrirez en remontant jusqu'à l'église. Les terrasses du cimetière entourent l'église Saint-Nicolas. Avec son porche couvert et son clocher-fronton, elle présente un aspect sobre et massif qui contraste avec la richesse intérieure, la disposition si particulière des églises basques se retrouve à Guéthary, choeur et autel largement surélevés sont dominés par des galeries qui entourent la nef unique. La rénovation de 1970, en allégeant la décoration, a mis en valeur le rétable et les statues datant du XVII siècle, le décor peint des poutres de la charpente, les sculptures des balustrades des galeries et les poteaux en Y qui les soutiennent, taillés chacun dans un seul chêne ... Toute la ferveur de la foi basque s'exprime quand, aux voix des femmes rassemblées dans la nef, se mêlent les voix puissantes des hommes groupés dans les galeries. De nombreux concerts y sont organisés par l'association Glissando. Un dernier regard pour l'ex-voto suspendu au-dessus de la nef, témoignage de la vocation maritime de Guéthary." Mes mains sont ancrées dans la terre, mes yeux tournés vers le sud, mon cœur se pare de blanc et de rouge dès que le soleil se couche.
C’est ici que je veux mourir.

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?