mardi, décembre 23, 2008

 

Fuckboroughts, 18th avenue.

You you les aminches, scuzez rapport à ce que j'ai la tête dans le popotin moi. Pfiou youhou et pas qu'un peu. Mon neveu. Chais pas si vous savez mais vous avez droit comme tout le monde à un check up gratos tous les cinq ans. Alors comment dire ? Ben j’y suis allé. 5h30 c’est tôt quand même. La vache. Trop tôt pour un Damoon. Non seulement je manque de me rendormir à chaque pas mais en plus je réalise que je vais devoir conduire, faire preuve de mon sens d’orientation légendaire et un peu plus tard m’exprimer. Avec des mots je veux dire. Les borborygmes ça compte pas. Et ça c’est nul. Pratique pourtant les gheu et les nguiueu ? Nieu. Revenons plutôt sur les évènements tels qu’ils se sont déroulés. 5h30 me lève. Vi. Dur mais j’y arrive. 5h45 je tente d'ouvrir les yeux sous la douche. Vi. Bon ç’est pas génial mais on dira que ça ira. 5h55 je crache le Banga que j'ai dans la bouche. A jeun on a dit. Crotte. 6h00 je finis par trouver la porte de sortie et je sors de chez moi. 6h05 je maudis les analyses médicales. 6h07 je maudis l'hiver. 6h08 je maudis les deux + les 80 kms qui ya entre. 6h10 je suis dans ma voiture. 6h11 je sors de ma voiture. La radio dit beaucoup de bouillard aux alentours d'Agen. Se gourent pas, je confirme. Pi je me dis que s’ils n’avaient pas annoncés ça c’est moi qui les aurais appelés. 6h12 je dis merde c'est gelé. 6h13 je cherche un gratgrat. 6h14 je percute que je l'ai sorti de la voiture pour le réparer. Oui je suis radin au point de réparer un gratgrat au lieu d’en racheter un. 6h15 je pense à pisser sur ma voiture. 6h16 je me dis que c’est pas une bonne idée pi je dois en garder pour le flacon de merde. Du coup je cours chercher le gratgrat. 6h17 je suis de nouveau dans l'appart. 6h20 je transpire. Il fait froid. Je trouve ça paradoxal. 6h25 je gratte ma bagnole. Ca fait comme du Mister Freeze et quand je souffle c'est rigolo ça fume. 6h30 je décide d'arrêter de jouer. 6h35 je passe le pont de la ville. Dans un épais brouillard. Mais épais le brouillard. Je me dis qu’on doit être grosso-merdo 35 millions à le dire. 6h40 je suis sur l'autoroute et je hurle du AC-DC. A la fois parce que j’aime bien et surtout pour garder les yeux ouverts. A 07h20 je suis le premier à arriver au centre médical. A 07h25 la femme de ménage finit par m'ouvrir après avoir hurlé de peur. Note pour plus tard : Penser à couper cette barbe. Hum. A 07h35 est arrivée la première secrétaire. Puis la seconde. Puis la 3eme. La 4eme. La 5eme. Pi les docteurs. 1, 2, 3, le même qui repasse, encore le même dans l'autre sens. Faisait chaud du coup j’ai fini ma nuit. Cheveux longs en l'air + beubar dans la glace je faisais vaguement soupe populaire. A 7h55 la secrétaire hurle mon nom et me tire de mon état semi comateux. A 08h00 je suis assis devant elle et semble très étonnée que je puisse avoir des "horaires bureaux". A 08h00 elle me fait répéter plusieurs fois le mot "comptable" sans doute pensait-elle que j’avais le cœur à déconner alors que j’avais déjà du mal à articuler une phrase cohérente. Ptet elle pensait que je sciais du métal ou du béton. Ca doit être le double effet barbiche ça. Chie du métal ET soupe populaire. Ou alors c’est la carrure. Je conclue cette pensée en me disant que c’est certainement ma carrure d’athlète à coup sûr. A 08h05 je ne suis plus qu'une petite boule de peau qu'on balade de services en services. A 08h10 je suis humilié quand une jeune et belle femme me dit de bien décalotter mon pénis et de le nettoyer avec un petit coton avant d'uriner dans ce foutu flacon. A 08h11 je me sens si seul dans les toilettes. A 08h12 je réalise que le froid et sans doute le stress m'empêchent de faire les trois gouttes qu’on me réclame. A 08h13 un type tape à ma porte en me demandant si j'ai fini. A 08h14 je sors victorieux de mon combat avec le précieux nectar en main. La je vous entends déjà : précieux nectar… Ca reste du pipi. Oui ben pas évident à extraire j’vous frais dire… Je savais qu’il ne fallait pas faire pipi dans la douche. C'est ce que je me suis dit aussi. Ptet si elle avait été vieille et moche j'aurais eu moins de pression. On sait pas. Ptet. Toujours est-il qu'à 08h20 je rencontre un monsieur tout vieux et tout fripé qui dit se faire appeler docteur. A 08h23 je marche devant lui en slip et en chaussettes. A 08h25 j’ai l’impression d’être miss Auvergne. A 08h27 je lui fait remarquer qu'il à les mains très froides et que je ne couche jamais le premier soir. A 08h30 je marche de salles en salles en slip et soquettes. A 08h31 je commence à y prendre goût. A 08h32 malgré le froid qui me gagne je me trouve assez à l'aise et même pas mal gaulé. Du coup j'en joue. A 08H34 Je sens que j'ai séduit la nénette de l'électrocardiogramme. A 08h35 la nénette de la prise de sang me conseille de faire le dépistage sida. A 08h36 je me dis qu’il faut vraiment que je rase cette barbe. A 08h37 elle remarque mon tatouage et me suggère de faire aussi celui de l'hépatite C. A 08h38 je flippe. A 08h39 j'ai pas tourné de l'œil. Sentiment de fierté mais l'œil blasé. Toujours. A la Newman en slip. Je repars l'allure fière. Droit devant. Comme la corse. Mon jean dans une main et ma paire de Van’s dans l'autre. J’ai terrassé le dragon. Il est 08h40 et on me donne enfin un jeton. J'ai le droit à un café pi une madeleine. La dame de la cafète, elle me dit d'en prendre une seconde. Elle est gentille. Du coup j’ai envie de l’embrasser. Ma seule amie que j'ai. C'est bon les madeleines. Surtout quand il est 08h50 et que ça fait 2h30 que vous y pensez sans rien dire. A 09h05 la voiture est encore congelée. Le jour s’est levé. Je gratte. Je rentre. Hop.

Comments:
Vivement ta visite chez le proctologue...!
 
Hé hé
 
je l'ai faites il y a longtemps cette visite... Agen matutinale... L'attente en chlip... tout pareil... la barbe en moins j'avais 14 ans... un calvaire utile...
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?