jeudi, octobre 16, 2008

 

Fuckboroughts, 9th avenue.

Une explosion à moins d’un kilomètre de Golfech, bon ben qu’est ce qu’on doit dire ? Un coup dans l’eau ? Pas passé loin de la centrale ? Qu’on à eu chaud aux miches ? Ptet bien en fait. Arrêtez de me pêter les roustons avec votre Marseillaise sifflée, mais puisqu’on vous dit que c’était pas la marseillaise qu’ils sifflaient c’était Laam…. Sinon voila que se lève un grand mystère (pour moi) qui planait depuis que je suis gosse. Philippe de Dieuleveult était vraiment un agent secret. Inutile de dire que j'étais fan de ce type, mais alors vraiment fan, comme vous tous qui avez mon âge sans doute. Je trouvais que ce type avait tout, la bonne gueule, la bonne attitude, la forme physique exceptionnelle qui le faisait cavaler partout à l’autre bout du globe bardât casque et micro hf dans la sacoche, le voila pour moi le vrai Bob Morane, ce type était incroyable, agent secret putain ouaw, quelle classe sacré nom de dieu(leveult). Comme si quelque part je l’avais toujours su, facile à dire maintenant mais c'était presque palpable que ce type aurait un destin incroyable, les rumeurs se faisaient de plus en plus persistantes : Il ne pouvait mourir bêtement, pas possible. Pas lui. Interrogé, torturé puis exécuté froidement à l’autre bout du monde, peut-être dans une pièce sombre et humide, peut-être façe contre terre... la terre, j’espère juste que t’as eu le temps de la voir une dernière fois, regarder encore une fois un arbre, de l’eau et le bleu du ciel mais j’espère surtout que t’as rien lâché Philippe… Mais ça j'en suis sûr... Ah ben ça y est, la voila la période que je déteste le plus dans l’année. Pour plein de raisons. Fait plus froid, pi y a plein de trucs que j’aime pas dans ces fins d’année. Pourtant c’est le bordel partout ce qui est quand même bien plus excitant que l’ordre et la chemise dans le pantalon, le seul point positif dans tout ce gigantesque n'importe quoi c’est qu’un jeune sénateur noir soulève enfin un peu d’espoir au pays des red necks à moins qu’une connasse mal baisée précipite le monde dans une guerre totale orient contre occident. La période est charnière. Le monde hésite entre le rot et le pet, la bonne et la mauvaise solution. Nous sommes dans une époque de mauvaise paix. Trop longtemps qu’on s’est pas foutu sur la gueule, alors forcement ça manque un petit peu aux hommes… Le vivre ensemble est devenu insupportable, tiens ben parlons en du vivre ensemble, "je" ne supporte plus "toi"… Ptet si "je" te foutais un bon bourre-pif à travers la tronche ça aiderait à faire passer la pilule, ça me calmerait un peu, enfin ça mettrait les compteurs à zero quoi… On sous-estime le pouvoir de la salade de phalanges… Pendant six ans je me suis foutu sur la gueule tous les mercredi soir et croyez-moi c’est vraiment la tranche de ma vie où je me suis senti le plus zen… Bien plus qu’après un simple jogging… La lutte est intéressante, pas le combat. Ces temps-ci je suis plutôt sans domicile fixe, pas vraiment trés approprié comme expression, mais pourtant je dors rarement au même endroit tous les soirs… Ca m’aide énormément à réfléchir. A prendre du recul, sur moi, sur ce que je compte faire de ma vie, sur les choses. J’ai accordé trop d’importance aux choses. Je m’aperçois que la vraie vie c’est pas tout ça, ce n’est pas un joli ordinateur, ce n’est pas une tonne de sapes branchouilles et autres objets brillants qui faisaient que je traînais des heures dans des rues bondées de consommateurs vampirisés, mais surtout j’apprends que le bonheur n’est pas au fond d’une carte mère ni à travers un écran plat. Des joies simples, voila ce que je souhaite pour l’instant, la chaleur d’une pièce, la douceur d’un lit, un bon repas et un sourire sur des lèvres. J’ai longtemps pensé que la notion de couple était l’utopie la plus crétine qu’y soit, elle l’est peut-être finalement, je n’ai pas d’avis à ce propos du moins je ne cherche pas à en avoir ceci dit je ne pense pas non plus qu’on puisse être heureux seul, même si c’est peut-être mon schéma de vie ou ce vers quoi je tends. La plénitude dans le partage, elle est sans doute là la solution, le partage… Assied-toi à côté de moi et regarde avec mes yeux. C’est peut-être ça qu’on recherche tous finalement : une pause et se sentir utile. Si c’est vraiment ça, que ferais-je une fois que j’aurais trouvé la réponse à toutes ces questions ?

Comments:
1- le partage n'est pas "regarde avec mes yeux" mais plutot "tiens comment tu regardes toi? c'est différent de moi mais c'est bien comme ça je t'aime" l'union des différences et non (en bon démocrate fasciste) "tu régardé zé qué yé régardé comme zé lé régardé!achzooo! la majorité dirige la minorité!" mais ce n'est que mon avis...
2- ce n'est pas parce qu'il est noir que barac obama va être un mec bien! il a de bonnes chances d'être élu et tu verras ce que je dis... pour la petite histoire si je dis qu'il va être élu c'est que son conseillé de campagne est Zbigniew Brzezinski la pire raclure de la terre, co-fondateur du cfr, co-fondateur du bilderberg, co-fondateur de la tri-latérale...enfin pour faire court c'est un des maitres du monde (dans l'ombre c'est plus effectif), un de ceux qui pourrissent l'afrique et le monde, un des papes de la gouvernance mondiale. quand Zbigniew Brzezinski est dans une équipe c'est très certainement l'équipe gagnante, par contre ce n'est pas l'équipe la plus humaniste et c'est peu dire...
3- pour ce qui est de vivre seul et heureux j'en suis la preuve vivante, je suis toujours plus heureux seul qu'accompagné. Quand je satisfait mes tendances au bavardages je suis toujours très soulagé après de me retrouver seul. Mais c'est un caractère. Tout ça pour dire que oui on peut être heureux tout seul, oui on peut être heureux sans sexe, oui on peut être heureux sans acheter la dernière nouveauté, sans regarder la tv... enfin la doxa est bien la preuve que la sagesse populaire est une connasse fasciste!

sinon ça fait plaisir de te voir revenu à toi! La gouache! bon courage et surtout :jouiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!
 
le partage ce n'est pas etre obligé de presenter toujours son meilleur profil, mais assumer ses faiblesses tout en acceptant celles de l'autre.
ce n 'est pas non plus rechercher dans l'autre un double, ni un complement mais une personne riche de sa singularité et forte de son experience dans un but d'épanouissement où différences et dessacords ont leur place tout comme complicité, admiration réciproque et du coup partage

"Assied toi à coté de moi et montre moi ce que tu vois"
g.
 
pour g :ouaiiiiiiiiis, on parle bien quand même... pour mettre tout cela en pratique c'est moins facile. l'humain est ce qu'il est. une bête sauvage... merde ça m'excite!
 
ben ouais c'est excitant parceque c'est compliqué!!!et c'est pour çà que c'est interessant de se confronter à l'autre et de ne pas rester seul dans son coin..!

g.
 
les leçons de mélange sont souvent des leçons d'égoistes, tout comme les leçons de métissage sont souvent des propos de racistes (mais c'est un autre sujet)... je trouve qu'il est tout autant passionnant et compliqué(voire beaucoup plus) de se confronter à soi. C'est un travail essentiel que peu de gens font, tout artiste connait les dures joies de la remise en question et y tiens plus que le maso à son fouet(l'image est pesée). Pour ne pas voir le potentiel social de la solitude, l'équilibre émotionnel qu'elle engendre, équilibre qui rejaillit dans les rapports humains, il faut être sacrément égophobe et ne s'être que très peu confronté à soi. La cause de cet égophobie est très souvent une habitude délétère de jugements hâtifs et peu enclins à la compréhension de l'autre, jugements qui, une fois transposés à soi deviennent un obstacle infranchissable à tout travail sur soi puisque celui-ci devient auto-destructif. La sociabilité comme loi vitale n'est souvent que l'expression de la peur d'être seul plus que celle de la joie et la conscience d'être parmi les autres. Pour soi-disant aimer ou tout au moins comprendre l'être humain il me parait plus logique de s'attacher, en premier lieu, au spécimen qui nous est le plus proche, notre véhicule. Cela n'empêche en rien de se pencher sur autrui, tout au contraire puisque c'est, alors, une suite logique et incontournable. L'inverse me semble beaucoup plus aléatoire...
 
Super blog, j'adore vos articles et reportages, bonne continuation.

voyance gratuite par telephone
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?