mardi, octobre 21, 2008

 

Fuckboroughts, 10th avenue.

Monter, descendre, parler, écouter, porter, sortir puis rentrer, ouvrir des portes et prendre la parole, sourire, diriger, encore ouvrir des portes et monter dans des voitures, mettre des costumes, desserer sa cravate, allumer des lumières, serrer des mains, beaucoup de mains, embrasser parfois, se faire applaudir, lever son verre, attendre sous la pluie et éteindre les lumières. Je fais mon metier. Cette semaine plus que toutes les autres. Une envie folle en pleine nuit d'aller voir Garonne et sentir son écume quand tout le monde dort, presque une pulsion. Temps étrange qui faisait qu'à 20h00 hier soir il faisait encore 23° sur le pas de ma porte. De Slogan en passant par les Dodoz, Chamfort, Kitchenmen et Victory hall : vous etes tous dans ma voiture. Ca m'aide à faire la vie plus légère. A chaque fois. Malgré cela, je ne supporte plus du tout Rama et Rachida, depuis bien longtemps cela dit, ce qui me turlupine (j'adore ce mot) le plus dans tout ça c'est que je n'arrive toujours pas à saisir d'où vient ce besoin de répondre systématiquement le contraire et cela sans écouter un traître mot de ce qui vient d'être dit, pourquoi sont-elles à chaque fois "contre" sans comprendre ne serait-ce que le simple sens de la question ? Pourquoi n'aiment-t'elles (déjà) pas sans savoir de quoi il retourne réellement? Pourquoi cette épaisse suffisance dans chacun leurs mots ? Vous aussi Madame Boutin, vous aussi Madame Pecresse, vous aussi Madame Lagarde, vous aussi Madame Royal..... Je viens de terminer Velum de Hal Duncan, doivent ptet' venir de là mes rêves étranges... Et si Shooting war n'était pas une anticipation... Hein ? Et si ? La réponse bientôt. Une ancienne camarade de classe, Florence Lafragette propriétaire d'un château dans le Médoc, mon ancien prof et mentor, Jean Ortiz militant pour qu'on soulève (enfin) la chape de plomb des fosses communes des victimes du franquisme dans son film le cri du silence. Fillon à des chaussettes rouges, Sarah Palin au Saturday night live, Delta dore, mon ancien fournisseur, qui fait dans la domotique du confort, Chirac qui picole à sa fondation, Frigide Barjot qui se vautre lourdement sur un trottoir Parisien, ni bon ni mauvais, le monde marchant sans doute sur un pied, mais rien ne change vraiment... Ah si : j'ai un rhume.

Comments:
En effet, cette réalisation est une vraie merveille, merci pour cet article en tout cas.

telephone gay


 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?