mardi, juillet 17, 2007

 

Bcity E.P.K (rayon justice en T-shirt)

Curieux. Ca doit être ça que je suis : curieux. Et puis naïf et niais voila ce que je suis. Bizarre. En tous les cas j’ai 32 ans mais je ne sais toujours pas qui je suis ni ce que j’ai envie d’être. En revanche, pour l’instant et depuis peu je sais ce que je ne veux pas être. Hier soir je mangeais devant (appelons le) Robert. Robert à 57 ans, profession libérale, patron de grosse boite, une grande mèche que couvre sa calvitie et une chemise qui ferme mal au niveau du ventre. Robert il a suivi l’option Fabius mais juste la voie capillaire parce qu’en politique il serait plutôt Nicolas voyez… Il est toujours en bout de table parce qu’il aime bien présider. Il parle fort Robert en se servant un autre Whisky. Il a pour habitude de couper le poulet pour les autres et demande un couteau comme un neurochirurgien réclame un scalpel. A en oublier de dire "s'il vous plait" et "merçi" vu la lourdeur de la tâche, la tension dramatique et la concentration extrème que nécéssite cette intervention. La suffisance et l’ennui. Keros, le temps élastique, qui fait qu’un repas dure huit ans. Je me demande encore comment c’est possible qu’il y ait une centaine de connections sur ce blog alors que j’arrive à peine à articuler trois mots sans aucune pensée derrière. Je sais à peine lire alors écrire vous pensez… C'est loin d'être scoop mais l’info officielle vient de tomber : Laurent Gerra est un con. Un con certes doué pour faire mumuse avec sa glotte mais un con quand même. C’est dommage parce que quelques grammes de finesse au milieu de cet océan de lourdeur aurait sans doute suffit à faire de lui autre chose qu’un dindon qui glougloute. "Harry Potter 7 et les cadavres de la mort qui tue" sort vendredi à minuit partout aux états Unis. Moi j’en ai un peu rien à foutre si ce n’est que je trouve les livres quand même vraiment très beaux et si je m’appelais Kevin, fourteen, dans le Wisconsin je crois que j’aurais tanné ma mère pour avoir la collection complète de l’aut' balai volant dans le cul. Je trouve en revanche qu’à partir de Cuaron le virage cinéma est formidablement bien abordé. Le jeune héros acnéique à moustache sub-labiale et érections nocturnes trop à l’étroit dans son costume de premier de la classe commence à lutter contre les affres de la puberté et les odeurs de foufounes qui commencent à lui parvenir jusqu’aux narines. Je pense que ces deux dernières années peuvent réserver pas mal de surprises… Le film qui m’excite ces temps ci c’est "Transformers" et pourtant c’est du Michael Bay et dieu sait si je ne suis pas un fan d’"actioner man". Pourtant celui là il me fait grave envie. Remarque Michael c’est pas le mauvais bougre, dès qu’il peux rendre service il le fait, il produit les experts (Las Vegas je parle pas les deux copies à frics), produit Marcus Nispels pour la formidable ressucée épileptique de TCM. Non sans déconner même s’il à pas tous les fagots à l’abris, qu’il aime les score gluants et les couchers de soleil avec des marines qui courent au ralenti. Je l’aime bien Michael Bay. Et "Transformers" m’excite. C'est comme ça. Un autre gars que j’aime bien et c’est tout récent c’est Mc Solaar. D’abord parce si ça tenait qu’à lui il y a longtemps qu’il aurait viré le MC pour ne garder que Solaar. J’aime bien ce gars pour plein de raisons. D’abord parce que je trouve qu’il y a un univers cohérent dans son œuvre, ensuite parce qu’il prouve qu’on peu faire du rap malin sans être dyslexique (Booba) sans références politiques saoulantes (la rumeur), ni humanistes (tous les autres) et surtout sans ce putain d’accent marseillais gerbant. Solaar à les mêmes références que nous et ça : ça fait un bien vous pouvez pas savoir. "Chapitre Sept" vient de sortir et si vous décortiquez l’ensemble de sa discographie ça parle Strange, Magnus, couleurs étranges, matières nouvelles, peintures bizarres, pièces sombles & tableaux surréalistes et tout ça avec une diction clairement tranchante, il lâche des "muchas gracias" à l’antenne, assume son ignorance de la chanson française supposée intelligente (voire de gauche), anti star ac par excellence il vient sur les plateaux quand on l’invite, trouve une gastro hypercool parce que c’est dit-il "le seul truc que l’hiver nous sommes des millions à partager", parce que les virus rassemblent les français. Son dernier opus penche d’ailleurs sur ça (mais non pas la gastro : la théorie du complot) Si les français n’avaient plus la grippe pour les calmer que feraient ils ? la grève ? Pire : la révolution ? Est-ce pour cela que ces putains de vaccins ne servent à rien ? Ahh Elle nous est bien utile la théorie du complot. Alors Solaar : rap de droite ? Nooon Solaar à l’ego trip le plus classe. Et ça : ça change. Trouvé dans le bac à soldes quelques petites pépites pour ces longues soirées d’octobre car nous avons tout de même un bel automne vous ne trouvez pas ? Passage en caisse avec "Blow out" sur les conseils de Hunch (j’avais jamais vu ce film, vous avez aimé vous ?), "Simetierre 2" parce qu’après avoir acheté le premier je me suis, du coup, senti un peu obligé d'acheter le second et puis parce que Edward Furlong était vachement beau avant qu’il ne se Hamsterise. Vraiment inquiétante cette propension à se transformer en Hamster dès qu'attaque la 27eme année… Et enfin "Cow-boy Bebop, ed.spéciale" alors que jusqu’ici j’étais pas grand fan de l’œuvre de Watanabe (j’avais pourtant adoré les deux volumes de Samourai Champloo édité par Dybex) et ben j’ai craqué pour une édition coll avec un sketchbook des plus intéressants et je dois dire que je vais de ce pas investir une certaine somme (voire une somme certaine) pour acquérir l’intégrale. On est vraiment addict dès les premières minutes. Passionnant et graphiquement formidable. Autre coup de cœur alors que je ne suis pourtant plus du tout passionné par les mangas, à part quelques rares exceptions, comme ce "Death note" qui mériterait, à mon sens, un peu plus de buzz qu’un simple article dans technikart…

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?