vendredi, novembre 04, 2005

 

Santa Maradona

Hier soir j’ai regardé un documentaire sur Maradona, et dieu sait si je ne suis vraiment pas un grand fan de football, mais alors pourquoi ce petit frisson qui me parcours le dos dès qu’il touche un ballon "Diego Armando Maradona est un ancien footballeur argentin né le 30 octobre 1960 à Buenos aires qui était surnommé El Pibe d'Oro en référence à son pied gauche magique. Il est régulièrement cité parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps, sinon le meilleur en concurrence avec le Brésilien Pelé et avec le Portugais Eusébio, ou même le hollandais Johan Cruyff. Maradona débuta sa carrière en Championnat d'Argentine avec le club d'Argentinos Juniors de 1976 à 1981 (Ballon d'or argentin 1978 et Champion du monde Juniors 1978), puis il fut recruté par Boca Juniors où il joua une saison avant d'être repéré par le FC Barcelone. Avec les Blaugrana, il remporta une Coupe du roi dès sa première année en 1983. En 1984 il rejoignit Naples où il remporta deux titres de Champion d’Italie en 1987 et 1990, une Coupe d'Italie (1990), une Coupe de l’UEFA en 1989 et une Supercoupe d'Italie en 1990. Il quitta Naples en 1992 pour jouer au FC Séville, puis il retourna finir sa carrière en Argentine aux Newell's Old Boys puis à Boca Juniors. En équipe nationale d'Argentine où il compte 91 sélections et 24 buts, il remporta la Coupe du monde 1986 en gagnant contre la RFA en finale (3-2). En quart de finale contre les Anglais, il inscrivit l'un des plus beau but de l'histoire de la Coupe du monde en partant de son camp et passant en revue toute la défense anglaise avant de tromper le gardien. Cet exploit est cependant terni par le premier but marqué par Maradona au cours de ce match, le ballon ayant été propulsé dans les buts à l'aide de la main, la "Main de Dieu" justifiera Maradona. Maradona conduisit également l'équipe d'Argentine à la finale en Coupe du monde 1990, mais perdant 1-0 sur un penalty au cours d'un match bien terne. Il récidive lors de la Coupe du monde 1994 mais est invité à rendre ses crampons après être contrôlé positif à la cocaïne. Depuis la fin de sa carrière, Maradona connaît des problèmes de santé dus à des excès. En avril 2004, il a été victime d'un malaise cardiaque. Il s'est alors fait poser un anneau gastrique qui lui a fait perdre 40 kilos. Maradona anime aujourd'hui une émission de variétés qui bat des records d'audience à la télévision argentine. Meilleur joueur argentin de l'année: 1979, 1980, 1981, 1986 Joueur sud-américain de l'année pour El Mundo (Vénézuela) : 1979, 1980, 1986, 1989, 1990 et 1992 Onze d'or: 1986 et 1987 Footballeur du championnat italien de l'année pour Guerin : 1985 World Soccer awards : 1986. 2e joueur sud-américain de l'année pour El Pais (Uruguay) : 1995 C'est qui le barbu avec Maradona? (sur Libération.fr) Diego Maradona et son vieux pote Fidel Castro discutent jeudi soir à La Havane. Ce n'est pas pour suivre une nouvelle cure de désintoxication à la drogue que l'ancien footballeur est retourné à Cuba mais pour interviewer le lider maximo pour «La Noche del 10» (La nuit du numéro 10), l'émission hebdomadaire qu'il présente sur une chaîne argentine. Maradona a profité de son passage à Cuba pour dénoncer la venue prochaine en Argentine de George Bush. «Il y a en Argentine des gens hostiles à Bush, j'en suis le premier. Il nous a fait beaucoup de mal. Pour moi, c'est un assassin. Je serai à la tête des manifestations protestant contre sa venue», a-t-il dit. Le président américain doit assister la semaine prochaine à Mar del Plata au Sommet des Amériques. Diego Maradona, qui a suivi plusieurs cures de désintoxication à Cuba où il possède une maison, est un ressuscité. L'homme qui a frôlé la mort après une attaque cardiaque l'an dernier est réapparu en août en animateur télé, singulièrement aminci après une opération et en pleine forme. A la Havane, l'ex-capitaine de l'équipe nationale d'Argentine championne du monde en 1986 a annoncé qu'il ne se voyait pas devenir conseiller de celle qui va disputer le Mondial l'an prochain en Allemagne, comme le lui a proposé le président de la Fédération argentine. «Je préfère rester à la maison plutôt qu'être un élément de décoration sans aucun pouvoir de décision», a-t-il dit. "Jamais je n'ai regretté d'avoir marqué ce but de la main", a avoué Maradona lundi soir lors de la deuxième édition d'une émission qu'il présente sur la chaîne 13, intitulée "La nuit du 10", en référence à son mythique numéro de maillot. Comme lors de la première édition qui accueillait la star brésilienne du ballon rond, Pelé, l'émission a battu tous les records d'écoute distançant largement les autres chaînes avec 34,9 points d'audience contre 19,9 points pour la présentatrice-vedette Susana Gimenez et 18,9 pour son jeune rival Marcelo Tinelli, selon l'institut Ibope. Maradona, avait promis de révéler toute la vérité sur la fameuse "main de Dieu", l'un des buts les plus controversés de l'histoire du football, qui permit à l'Argentine d'ouvrir la marque en quart de finale contre l'Angleterre lors du Mondial au Mexique, une rencontre remportée 2 à 1 par les albicelestes. Devant des milliers de téléspectateurs, il a justifié son geste, en expliquant: "C'est venu du fond de moi-même, comme si j'étais à Fiorito (le quartier pauvre de la banlieue de Buenos Aires où il est né en 1960). Parce que je suis petit (1,60 m) et parce que (Peter) Shilton (le gardien de but anglais) mesure 1,86 m. Je n'aurais jamais pu le battre de la tête." La star argentine a donné tous les détails de ce moment-clef du match: "J'ai vu arriver un centre mais le ballon était très haut. Shilton a dit après qu'il avait vu la main mais c'était un mensonge parce qu'il est sorti (du but), l'oeil rivé sur le ballon et n'a pas vu que je donnais un coup avec le poing gauche." Selon Maradona, c'est Terry Fenwick, un défenseur anglais "qui a averti (le gardien) parce qu'il était derrière". Maradona a raconté qu'une fois le ballon dans le filet, il a regardé le juge de ligne et a "vu qu'il se dirigeait vers le milieu du terrain" pour la remise en jeu. "Alors j'ai dit à mes camarades de venir m'embrasser et fêter le but". "Ils étaient un peu hésitants, ils vinrent me saluer mais c'était comme s'ils disaient: c'est du vol", s'est encore souvenu le "Pibe de oro" (le gamin en or). Mais le capitaine de la sélection albiceleste les rassura alors par l'une des formules qu'il affectionne: "celui qui vole à un voleur a 100 ans de pardon". Maradona a rappelé que le match se déroulait dans le contexte sulfureux et tendu de l'après-guerre des Malouines, ces îles de l'Atlantique sud, que l'Argentine avait disputées en 1982 à la Grande-Bretagne. "Ils nous avaient fait un tas de choses et nous savions que nous avions face à nous des Anglais", a déclaré l'ex-numéro 10 au cours de l'émission. Maradona a ironisé sur le froid existant entre les footballeurs anglais et argentins depuis ce match. "Shilton m'a dit qu'il n'allait pas m'inviter à son match hommage, de jubilée, parce que j'avais marqué un but qui n'était pas valable. Je lui ai répondu: +c'est clair que je ne pourrais pas en dormir+." "Ce fut un beau but qui nous servit à ouvrir la marque parce que nous étions meilleurs que l'Angleterre mais cela ne se reflétait pas encore dans le résultat", s'est encore justifié la star du football. Ce que Maradona qualifia alors de "main de Dieu" fit en effet basculer la partie. Comme pour se faire pardonner, "Dieguito" enchaîna quelques minutes plus tard une action d'anthologie, dans les règles du football. Il partit des 40 mètres, effaçant génialement six joueurs adverses avant de battre le gardien Shilton d'une feinte de frappe à la 55ème minute, marquant l'un des plus beaux buts de l'histoire."

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?