samedi, novembre 15, 2008

 

I.N.R.I ?

Cette affiche est belle. Elle est belle et pourtant elle me dérange. Sans doute parce qu'elle fait de Mesrine une figure christique. Je pense depuis longtemps que ce biopic n'est pas une bonne idée Mesrine étant déja (et depuis longtemps) le héros des banlieues entre Zidane, Djamel Debbouze et Scarface. L'héroisation du gangster fait sans doute rêver. Pour ma part je pense que la novelisation du gangster est dangereuse quand elle se tapisse de coolitude. Mesrine gras et vulgaire devient beau et classe sous les traits de Cassel et claquer comme un con sous les bastos de la sale flicaille devenant la seule issue possible pour les réfractaires à ce système. Le sacrifice kamikaze sur l'autel de la rebellion. Ne nous étonnons pas que cette jeunesse se radicalise. Il y a du terrorisme dans la méthode. Il y a du terrorisme dans la façon de faire du cinéma. Il y a du terrorisme dans la communication de ce film. Richet donne corps au plus grand boogeyman des barres HLM françaises et je trouve ça inquiétant qu'une génération ne trouve de repères que dans la vie tragique d'un gangster, dans la réussite coup de pied d'un footballeur chauve ou la drogue et les putes de rappeurs mafieux. Je zappe ce film, préférez la lecture du Juan Solo de Jodorowsky.

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?