jeudi, novembre 20, 2008

 

Fuckboroughts, 16th avenue.

Curieux ça, toute la nuit j’ai rêvé d’une guerre totale, Occident/Orient. Les renforts par mer, les bombardements des points de carburants, je passe un pont et je me fais connement descendre par une balle perdue. Un dommage collatéral. Ce qui est vraiment étrange c’est que je sentais presque la vibration des impacts, les déflagrations et la chaleur des flammes. Je refais souvent les mêmes rêves du coup j’attend ce soir avec impatience. Ce qui est curieux c’est que je me trouvais sur la côte Ouest des Etats-unis, visiblement près de San Francisco, alors est-ce que ça veut dire que j’avais pris position ? Que j’étais réfugié ? Si je suis réfugié qu’est devenu la France ? L’avion à t’il fait pousser le champignon ? Je ne suis pas un grand aficionado du ballon rond et je suis le premier à me foutre de la gueule de Gueugnon quand il rencontre Guingamp et alors que toute la presse est d’accord pour dire que le match d’hier soir était chiant au possible ben moi, pour une fois et aussi étrange que cela puisse paraître, j’ai trouvé que l’équipe de France avait (enfin) de la classe. Non sans déconner, ça fait déjà depuis quelques matchs je trouve qu’il y a une nouvelle génération de joueurs qui ont un putain de charisme. Gourcuff et Toulalan par exemple, je trouve qu’ils ont cent fois plus de classe et de coolitude que tous les cadres blasés, coincés du cul que sont des Thierry"Razor"Henry, Patrick"Dahlsim"Viera et les grosses têtes puantes d’orgueil à vingt piges du clan Benzema. Bon et puis y a des figures intéressantes comme ce repris de justesse Steve Savidan, pas facile d’attaquer une carrière d’international à trente ans mais surtout pas facile de se prénommer Steve. Et puis il a Mexes (avec son ballon décalqué sur le cou) Ahhh Philippe Mexes, le Jean-Pierre Rives des surfaces de réparation, toujours par terre à la chute du ballon. Toulalan dont je parlais plus haut et ses grands coups de pieds… Les bleus ne marquent pas beaucoup mais je commence à l’aimer de plus en plus cette équipe… Attachante je trouve… Vous avez vu tout le monde se fout du résultat du match d’hier soir, la seule chose qui compte c’est qu’ils n’aient pas sifflés la marseillaise (comme si les supporters Uruguayens avaient que ça à foutre pi y a tellement d’Uruguayens en France…) Enfin tout le monde retenait son souffle alors, au cas où, ils avaient poussés le Pioneer du stade à fond les ballons pour couvrir d’éventuels sifflets, le son était tellement fort qu’il à même bien niqué le matériel audio des journalistes (pour preuve le pauvre David Astorga bien emmerdé dans le premier quart d’heure). Alors voila la solution qu’ils ont trouvé en cas de sifflements : On monte le son. En gros si la poubelle est pleine au lieu de la vider on met le couvercle dessus pour pas que ça sente. Je ne sais pas si ma métaphore est flatteuse… Je ne crois pas.

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?