mardi, janvier 15, 2008

 

Danger like dagger.

Disparaître en mer à toujours été mon pire cauchemar, je crois que c'est le fait divers de la p'tite Julie (emportant tout un équipage en 5 mn) qui me fait me pencher encore une fois sur ce foutu triangle et pas du tout (la pourtant pas trop ratée) mini série TV. "Le Triangle des Bermudes est une zone de l’Océan Atlantique de 3,9 millions de km2 délimitée par l’archipel des Bermudes, la côte est de la Floride et l’île de Porto Rico. Selon la légende, elle fut le théâtre d’un grand nombre de disparitions de navires et d’aéronefs. Inspirée par plusieurs articles publiés par divers magazines dans les années 1950, l'appellation "Triangle des Bermudes" revient au journaliste Vincent Gaddis dans un article du magazine Argosy en 1964 : The Deadly Bermuda Triangle. L’histoire moderne du Triangle des Bermudes commence avec la disparition du Pickering, un bateau américain, vers 1801. Puis, dans l’ordre, disparurent : En 1780, le General Gates. En 1800, le USS Insurgent un navire francais avec 36 canons et 340 marins. En 1800, le USS Pickering. En 1812, le Patriot. En 1814, le USS Wasp. En 1815, le USS Epervier. En 1824, le USS Wildcat avec 31 membres d'equipages. En 1824, le Schooner Lynx avec 40 membres d'equipages. En 1824, le Schooner USS Hornet. En 1840, le Rosalie. En 1843, le USS Grampus. En 1866, le Lotta, un trois-mâts suédois. En 1868, le Viego, un navire marchand espagnol. En 1872, la Mary Celeste, elle fut retrouvée abandonnée et dérivant aux grés des 2 ans plus tard entre les Açores et Gibraltar. En 1880, l’Atalanta, un navire-école britannique avec ses 290 élèves officiers. En 1884, le Miramon, une goélette italienne. En 1909, le Spray – Le navire était dirigé par le célèbre navigateur Joshua Slocum, considéré comme le meilleur marin de son temps. En 1917, le SS Timandra avec 21 marins. En 1918, le Cyclops, avec 300 marins, disparut sans envoyer de SOS. En 1920, le SS Hewitt, ce cargo à vapeur disparut en mer. En 1921, le Carroll A. Deering fut Retrouvé échoué près de cap Hatteras en Caroline du Nord. Les 11 membres d'équipage avaient disparu. En 1925, le SS Cotopaxi avec 32 marins. En 1925, le Raifuku Maru, un cargo japonais, disparut après avoir envoyé le message suivant : "Danger like dagger now. Corne quick !" ("Danger poignard. Au secours. Vite !"). En 1926, le Cargo SS Suduffco avec 29 marins. En 1938, l’Anglo Australienavec 38 marins. Son dernier message fut : "Temps idéal. Tout va bien". En 1942, le Surcouf, un sous-marin francais. En 1942, un TBF Avenger(avion). En 1943, un PBY Catalina(avion). En 1943, un TBF Avenger(avion). En 1943, un Four Lockheed PV-1 Ventura(avion). En 1943, un PB4Y Privateer(avion). En 1944, un PBY Catalina(avion). En 1944, un PB4Y Privateer(avion). En 1944, un SBD-5 Dauntless(avion). En 1944, un PBY-5A Catalina(avion). En 1945, un B-24 Liberator(avion). En 1945, un PB4Y Privateer(avion). En 1945, l'escadrille 19 : cinq avions torpilleurs Avenger. En 1947, un C-54(avion). En 1948, le SS Samkey. En 1948, le Evelyn K. En 1948, le Star Tiger, un appareil britannique qui assurait la liaison Açores-Bermudes disparut, après avoir envoyé le message suivant : "Conditions météo excellentes. Arriverons à l’heure prévue". En 1948, un Douglas DC-3, faisant la liaison entre Porto Rico et la Floride disparut. Le pilote aurait transmis les informations suivantes: "Nous approchons de l’aéroport… Nous ne sommes plus qu’à 80 km au sud… Nous apercevons les lumières de Miami… Tout va bien. Attendons les instructions pour l’atterrissage". En 1949, un Tudor IV - Star Ariel(avion). En 1950, un cargo costaricain avec son équipage de 28 hommes par une mer calme. En 1950, un Grumman F6F-5 Hellcat(avion). En 1950, un Grumman F9F-2 Panther(avion). En 1955, le Home Sweet Home. En 1955, le Connemara IV fut Retrouvé abandonné dérivant aux grés des courants. En 1958, le Revonoc. En 1961, l’Albatross, un voilier école, sombra subitement au large de la Floride emportant avec lui 6 des 19 membres d’équipage. En 1963, le SS Marine Sulphur Queen un pétrolier de 154 mètres qui n'a jamais été retrouvé. En 1963, le Sno' Boy. En 1965, le Enchantress. En 1965, le El Gato. En 1967, le Witchcraft avec 2 marins. En 1970, le Milton Latrides. En 1971, le El Caribe. En 1972, le Anita, un cargo allemand (20 000 tonnes) avec 32 marins. En 1975, le Dawn. En 1976, le Sylvia L. Ossa. En 1978, le SS Hawarden Bridge fut Retrouvé abandonné dans les West Indies. En 1980, le SS Poet un grand cargo. En 1995, le Jamanic K un cargo. En 1999, le Genesis un cargo avec 40 marins. Le professeur Wayne Meshejian déclara que le satellite météorologique de la National Océanographic Administration tombait systématiquement en panne chaque fois qu’il passait au-dessus du Triangle des Bermudes : "Une force que nous ne connaissons pas, précisa-t-il, empêche le passage des informations". La légende a pris de l'ampleur avec la disparition d’une escadrille de cinq chasseurs bombardiers le 5 décembre 1945 au large de la Floride, connu sous le nom de Vol 19. Au bout d’une heure de vol, la base de Fort Lauderdale reçut un appel du lieutenant leur annonçant qu’ils étaient perdus. Un hydravion, parti à leur recherche, ne revint pas non plus. De 1945 à 1975, une quarantaine d’avions et une cinquantaine de bateaux auraient disparu sans lancer d’appel de détresse. Parmi les hypothèses scientifiques, on a souvent invoqué des perturbations magnétiques et des "flatulences océaniques", soit des émissions sous-marines d'un gaz hautement inflammable, le méthane qui diminuent fortement la densité de l’eau jusqu’à provoquer une perte de flottabilité (voir hydrate de méthane). Issue de la décomposition d'éléments organiques comme le pétrole et le charbon, comprimé par la grande profondeur et la température très basse de l'environnement, libéré lors de la création de failles par l'activité tectonique. On trouve d'autres gisements importants en mer du nord où certaines plateformes de forage, navires et aéronefs ont été engloutis ou été pulvérisés par le même phénomène. Le nombre de disparitions rapporté n’est pas particulièrement élevé si l'on tient compte des facteurs suivants : La superficie (près de 4 millions de km2). L'importance du trafic maritime dans cette zone. L'importance des gisements d'hydrate de méthane et de l'activité tectonique de la région. Les conditions météorologiques, chaotiques et imprévisibles sous ces latitudes. Plusieurs prétendus naufrages se sont révélés par la suite de simples mystifications. Pour certains, le mystère reste à éclaircir. Pour d’autres, il n’y a pas de mystère, sauf peut-être la propagation de la légende sur la base de faits si minces. Un documentaire diffusé en 2003 par la chaîne National Geographic ne mentionne pas d’anomalie particulière mesurée dans cette zone, hormis une diminution légère du champ magnétique terrestre. Il rappelle en revanche qu’on y observe les plus violentes tempêtes du globe, avec parfois des vagues scélérates de huit mètres et plus de haut. En ce qui concerne le vol 19, c’est l’hypothèse d’une erreur de navigation de l’instructeur, formé dans les Keys et ayant confondu la topographie des régions survolées avec celles-ci au point de croire que son compas magnétique était déréglé, qui est retenue comme la plus probable, leurs basses réserves de carburant étant responsables de la perte de l’escadrille, retrouvée par hasard en 2000. Les compagnies d’assurances, quant à elles, ne jugent pas utile à ce jour (2006) de majorer leurs primes pour les navires ou avions amenés à traverser cette zone. D'autres explications comme le phénomène des vagues gigantesques (dites scélérates) ou plus étranges comme le fait que les avions et navires disparus dans le triangle des Bermudes auraient été engloutis dans un trou ouvert sur l’espace-temps. Voilà une idée souvent évoquée pour expliquer ces disparitions mystérieuses. En astrophysique, un trou noir est un objet massif dont le champ gravitationnel est si intense qu’il attire à lui toute forme de matière ou de rayonnement et les empêche de s’en échapper. De tels objets n’émettent donc pas de lumière et sont alors noirs. Les trous noirs sont décrits par la théorie de la relativité générale. Leur existence est une certitude pour la quasi-totalité de la communauté scientifique. Selon certaines théories, dont celle de Stephen HAWKING, le trou noir aboutirait à ce que l’on appelle une fontaine blanche, sortie par laquelle la matière et la lumière absorbée s'échapperaient. Le trou noir serait donc une sorte de passage permettant de circuler entre plusieurs points de l’univers. Des phénomènes similaires mais à échelle terrestre se produiraient au niveau du triangle de Bermudes. Des portes spatio-temporelles d’un à deux kilomètres de large s’ouvriraient quelques minutes avant de se refermer. Ces trous spatio-temporels peuvent être assimilés à des portes en accordéon : lorsqu’elles sont compressées sur Terre, elles sont ouvertes à l’autre bout, et inversement. Tout navire ou avion pénétrant dans cette porte se retrouverait à voyager à travers une quatrième dimension et resurgirait quelque part dans l’univers. A nos yeux, il disparaîtrait tout simplement de la surface de la Terre. Cette théorie des trous spatio-temporels est peut-être liée à celle des trous bleus, présents en grand nombre dans l’archipel des Bahamas. Des extra-terrestres qui auraient construit une base dans les profondeurs du triangle des Bermudes, et qui détruiraient les navires ou avions qui les généraient. Ce mythe est sans doute le premier qui est venu expliquer les mystérieuses disparitions du triangle des Bermudes. L’existence d’une vie intelligente hors de la Terre a toujours fasciné les êtres humains. Aujourd’hui, les scientifiques affirment qu’il est fort probable que des planètes pouvant abriter la vie existent dans l’univers. Certains témoignages racontent une rencontre entre un navire et un objet sous-marin non identifié. Selon le capitaine du navire, l’objet est sorti de l’eau, a tourné une quinzaine de minutes autour du navire, puis a replongé. La force des vagues a failli faire chavirer le navire. Si une telle vie existe, pourquoi ces extra-terrestres ne viendraient pas visiter notre Terre ? Cette idée est d’autant plus répandue que de nombreux témoins affirment avoir vu des objets en de nombreux lieux. Plusieurs plaisanciers navigants dans le triangle des Bermudes ont également aperçu d’étranges objets volants dans le ciel. Voilà comment l’idée d’une présence extra-terrestre dans les profondeurs des eaux des Bermudes à fait son chemin. La présence d’une base extra-terrestre sous-marine est souvent évoquée, et certains navires ou avions gênants seraient tout simplement supprimés. Cette théorie est souvent associée à la présence de vortex (des sortes de passage dans une quatrième dimension), qui permettent justement aux extra-terrestres de voyager à travers l’espace. Leur base sous-marine serait donc construite dans le triangle des Bermudes non seulement pour pouvoir se cacher, mais aussi parce qu’ils arriveraient sur terre grâce à des passages qui existeraient dans ce secteurs. Ces passages peuvent aussi être empruntés dans l’autre sens : pour quitter la Terre. Et si un navire ou un avion les emprunte malencontreusement, il disparaîtrait soudainement de la surface terrestre. "

Comments:
toi aussi rejoins le groupe de "ceux qui préfèrent avoir les pieds sur la terre"
 
En revanche j'adore être "dans" l'eau, c'est juste "sur" l'eau que ça pose problème....
 
Dans l'eau, dans l'eau, ou "dans l'eau"?
(question pertinente)

ps: l'eau moi j'adore ça, ça dégringole et je rigole
 
de mouches...
 
Ah oui?
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?