lundi, juillet 23, 2007

 

Bcity. E.P.K (v. total recall).

Ce week end c’était la garden nef party. Le cadre est bucolique, le public est moins jeune que dans les autres festivals. La programmation inrock doit sans doute y être pour quelque chose. Ca fait plaisir de pouvoir s’allonger dans l’herbe sans avoir à craindre trois arrachés hyper lourds qui essaient de me taper mon larfeuille ou qui bataillent pour que j’achète trois extas. Ici la Converse se porte presque propre et le t-shirt est plutôt de bon goût. Nous arrivons donc le samedi un peu avant 17h00, l’occasion de faire un bout de chemin avec Laurent fraîchement revenu de Big apple (nice cap Gino !). Nous récupérons nos accréditations direction le VIP. L’espace est classe et décoré avec goût. Appel du label, le tourneur Corida doit passer nous récupérer jusqu’à la loge des Klaxons. En attendant nous taillons le bout de gras avec Pea.k et sa compagne qui viennent d’arriver. Francis d’allez les filles (et programmateur à la nef) se greffe à notre discussion. Mais il est déjà l’heure du set des Klaxons, j’appelle David/Christel, l’entretien se fera dès la sortie de scène. Comme la dernière fois le set du groupe est brouillon mais jouissif, le son est sale et le public bouge moyen. Mais ça fait toujours plaisir d’entendre ce boulevard de titres qui sont presque déjà des classiques. 45 mn plus tard le trio sort de scène et nous partons direction la caravane. Sur le chemin, le manager nous précise que le chanteur s’est cassé la jambe en sortant de scène il n'y a pas 5 mn et je croise le véhicule de SAMU qui l’emmène jusqu’à l’hôpital le plus proche. Quand j’arrive, je tombe sur Jamie (ou James enfin je sais jamais c’est un peu comme Starsky ou Hutch) serviette autour de la tête, assis sur un mobilier de jardin, devant son mobil home à siroter une Heineken. Il me fait penser à quelqu’un qui gardait le camping de Bancal city dans les années 90. Nous commençons l’entretien et la batterie de mon MD me lâche après 15 sec de blabla. Merde. "Heu ça dérange quelqu’un si on continue tout ça juste à côté de la prise qui est là ?" Tout le monde rigole. Simon arrive. L’interview se passe très bien jusqu’à ce que Fab commence à parler de Fluokids en jouant la provoc "Arrêtez : vous etes des fashion victims…." Et il enfonce le clou avec un "en tous les cas votre album c’est quand même du bon boulot de producteurs". Je pense à ce moment là que les deux artistes vont se barrer alors je rattrape à chaque fois avec des petits " Et sinon vos albums favoris ? Vos films préférés ?" enfin comme d’habitude quoi…. Simon fait la gueule à Fabien et ne parle plus qu’à moi. Il parle de ses influences sort Philip K.Dick comme référence puis regarde Fab en lui disant : "et là je suis fashion ?" Puis la discussion se poursuit sur les séries, le Portugal, Bjork, les Chemical Brothers, Alan Moore (que finalement ils ne connaissent pas du tout, ni l’univers des comics d’ailleurs) l’occasion de faire mon Gonzo en faisant un peu de namedropping pour les aider à faire leur marché. Meilleur moment pire-galère ? Meilleur moment ? à chaque fois qu’on monte sur scène et la pire galère c’est ce soir avec la fracture de notre chanteur. Les sourires reviennent, je prie tout le monde d’excuser mon accent anglais pourave et mon vocabulaire de vache espagnole. Du coup ils se mettent à parler français histoire d’être au même niveau. Nous restons avec eux encore quelques temps puis nous filons voir Animal collective dans un délire tribo-ethno-techno-futuriste, pas mal mais j’accroche quand même moyen enfin toujours plus qu’à "Clap your hands say yeah" que je n’aime pas du tout (mais bon j’aimais déjà pas sur disque alors sans surprises…) Nous retournons boire un verre en loges. La nuit tombe sur Angoulême. "Cocorosie" est insupportable, nous préférons attendre Arcade fire en bougeant sur les mix rock de Luz formidable entertainer qui nous fera patienter jusqu’à l’arrivée de la tête d’affiche. Je dois dire là aussi que je suis moyen fan d’Arcade fire sur CD je trouvais d’ailleurs tout ce buzz autour d’eux il y a quelques temps un petit peu too much à entendre leurs prestations de gospel fanfare sortie d’église. Mais je dois reconnaître que sur scène ça le fait quand même vraiment pas mal même si j’ai toujours autant envie de gifler le nain au tambour (version les deux doigts dans la prise) j’aime les titres et le son mais le côté préchi-precha sur le respect tout ça me gonfle quand même pas mal les rognons. Nous devons nous respecter gnagna tout ça va falloir qu’il arrêtent de fréquenter Bono ça leur réussit pas je crois… Bref un bon groupe live mais qui sent un peu trop le savon et pas assez la foufoune (comme dirait ce chez André). Le groupe sort de scène. Nous attendons LCD ? Bof flemme. Allez on s’casse. Chemin du retour jusqu’aux véhicules dans le silence (comme l’aller) comme des zombies que j’vous dis…

Comments:
Bien ouej pour les Klaxons !!
Animal collective je les ai vu la semaine derniere et j'ai trouvé ça tantôt trés chiant tantôt terrible (leur ptit côté Beastie B.).
 
merçi c'est gentil. J'espère mettre cet entretien en ligne bientôt. Celle là est sur MD donc c'est assez façile en revanche j'ai une tripotée d'autres itws sur support K7 audio et j'ai toujours pas trouvé le moyen de convertir tout ça en mp3....Avis à la population.
 
moi non plus j'aime po clap your hands, comme quoi je tombe pas dans TOUS les pièges de la hype.
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?