mercredi, juin 27, 2007

 

Ceux de petitville.

Bon ben ayé reviendu le Damoon. Les quelques jours au frais qui font du bien. L’Europe entière est sous une chaleur étouffante sauf Lillebonne. Je dirais même que je frôle le rhume pour un 27 juin c’est un record quand même… Pas fait grand-chose d’extraordinaire à part visiter une poignée de musées poussiéreux et boire quelques décoctions locales. J’ai même porté un enfant vous vous rendez compte… Une bonne dose de Mickey Parade et de Super Picsou géants pour m’endormir, les lueurs de Port Jérôme et la cavale après la Beuze pas vraiment "on the tilt" mais quand même envie de rentrer maison. Acheté "the day of the living dead 2" que j’avais jamais vu (avec le 1 en cadeau), je confirme ce que je disais sur les films de Romero, c’est du bon gros Z qui tâche et il y a du cinoch' rital à deux balles aussi bien que ces pelochs'…Mais bon tout le monde hurle au génie alors… Je ferme ma gueule… Okay c’est novateur….Enfin je dis ça, ça veux pas dire que j’aime pas mais bon…c’est pas Orson Welles non plus… En plus je crois que je vais craquer pour un de ces magnifiques t-shirts de rottencotton.com…je ne sais lesquels choisir….Trouvé des tonnes de fringues Dickies en soldes pour trois fois que dalle, même moins cher qu’aux états unis alors vous voyez, chers bénévoles de festival, que c’est vraiment pas la peine de se battre pour une pauvre caisse cadeau offerte où y a même pas votre taille ou pour un sale t-shirt tout pourave, avec un sac banane de mes fesses offert tout ça pour être corvéable à merçi pendant 3 jours… Dickies reste quand même une sacré bonne marque, les pantalons sont d’une qualité redoutable… Revu "Planet of the vampire", un Bava pas trop bavard (hurk hurk) et plus digeste que dans mes souvenirs, revu également le "Blow up" d’Antonioni, en me disant que c’était vraiment une honte de ne pas l’avoir dans sa dévédéthèque. Pour une poignée de cacahuètes, j’ai également trouvé la première saison de "Profiler" une série assez fût-fût et pas trop gerbos dans ses flash pulliccinesques propres aux séries sur les profilers…L’occasion de se faire l’intégrale pour pas trop cher et d’admirer les premiers faits d’armes de Christian Troy, de savourer le jeu vérolé de ce batard de sudiste de Robert Davy, de reluquer les nénés en avant ainsi que le brush toujours inpec' de l’héroïne (dont j'ai oublié le nom) et d’enfin savoir l’identité du méchant, pendant ce temps Jack of all trades cours toujours… Et puis un peu comme Nick j’ai rêvé à plein de solutions pour que la France aille mieux mais à mon réveil j’avais tout oublié. Damn ! C’est ballot. Toujours autant de bons groupes made in Normandie, l’influence Anglo-Saxonne sans doute... Le vrai problème avec le Sud Ouest c’est d’abord sa position géographique et puis c'est surtout sa position géographique. Ce qui fait que c'est nous héritons d’un bon paquet de merdes ska festives et chanson réaliste de mes fesses qui font salles combles alors que les petits groupes indés galèrent dans des salles rikikis devant trois pelés. "C’est trop injuste" comme dirait un petit poussin noir né vingt ans avant l’ère Sarko. Plus étrange encore et confirmant que l’on aime toujours ce que l’on à pas c’est que le public du nord se bouscule pour aller voir toutes nos merdes du Sud (les festivals d’arts de rue font un carton, et je passe sur les Java, Tordus, lutins machins, géantes trucs et la rue kétachmurtz truc bidule (la pire itw de ma vie…) Mal fichu quand même...

Comments: Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?