vendredi, juin 22, 2007

 

Bcity E.P.K (V. fourrons la dinde)

Après "la gauche bécassine" qui m’avait fait beaucoup rire, je conseille "une élection imperdable" de Claude Bartolone. Fascinant de voir à quel point Ségolène Royal est une personne imbuvable et rancunière, aucun humour, aucun second degré, froide comme l'acier, coeur de robot, la démarche mécanique, jamais un bonjour au militants, au moment du "tous pour un" de Laurent Fabius, elle refuse de lui serrer la main, s’arrange pour éviter les photographes lors d’un meeting avec D.Strauss Kahn, (en 1981 M.Rocard traitait Mitterand comme de la merde et pourtant ce dernier était allé le chercher pour créer l’union, chose que Royal, visiblement étouffée par son ego, n’a pas voulu faire) C.Bartolone parle de l’après Jospin et reconnait les erreurs confiant qu’il est très difficile de faire un bilan clair quand un candidat part dans un tel sacrifice politique, la charge émotionnelle est trop forte, "notre erreur a été de ne pas avoir fait notre propre analyse à ce moment là. " A la question : "etes-vous étonné par les déclarations récentes de Madame Royal ?" "Non, depuis le début nous savons qu'elle est contre les 35 heures et contre le S.M.I.C à 1500 €" (pourtant deux propositions phares du programme de la gauche) "revenir là-dessus aujourd’hui est ridicule à mon sens et dangereux, c’est vraiment se moquer des plus modestes". Et dire qu’elle vient de déclarer dans "les 4 vérités" qu’elle serait sans doute candidate en 2012… Putain Bertrand réveille toi ! Ils sont devenus fous…. L’anecdote la plus croustillante est quand même cette rencontre avec M.Rocard au dernier moment juste avant les élections et qui demandait à la candidate socialiste de se désister et de lui laisser la place. Très drôle. Je vais vraiment finir par penser comme JP.Elkabbach dans les guignols moi…"la poufiasse". Hier soir je regardais 10000 crétins (selon la police et 80000 selon France 2) en train de se geler les grelots pour apercevoir une crétine à tube (du genre Vitaa) et pour passer à la télé (la mode étant de montrer sa main avec un cœur) et je me disais qu’on était quand même mieux sur son canapé au chaud…. Le seul intérêt de cette émission a été de voir les deux artistes qui, pour moi, ont à l’heure actuelle, le plus de charisme c'est-à-dire Mika (pour deux titres) et Johnny Borrel (pour le single "America") tous les deux formidables de classe, tous les deux parfaitement bilingues, ce qui donne un petit côté glam en plus je trouve (j’ai toujours trouvé les anglophones qui parlent français terriblement sexy, de Molko en passant par Jodie Foster…) Et enfin, encore une fois ce matin je suis fasciné par la chronique musique d’Alex Jaffrey, spécialiste du score cinéma et des OST et qui sort des chroniques sur les Goblins ou encore (comme ce matin) sur la musique dans les films d’Inarritù… Continue Alex… Change rien…

Comments:
Dans la catégorie "pouffiasse" ou "antidouée" ou "non-je-ne-suis-pas-là-parce-que-je-viens-d'une-minorité-visible-mais-pour-mes-compétences"... il y a aussi Rachida Dati....
 
Là où je la préfère, c'est dans son rôle de Denise Fabre glacée tueuse de Postier...

hummmmm
 
Encore!
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?