vendredi, juin 08, 2007

 

Bcity. E.P.K (v. In the middle of a bath...)

De la peau de souris qui remplace les embryons. Sarko qui passe sa femme à Poutine. Bush qui fait déborder sa bière. Un refroidissement qui se fini par se réchauffer dans un grand bain de guimauve, brouillard Hamiltonien, sur une jetée face à un soleil couchant, sans cravate. Non sans dec, quand ils sont à la cantoch’ pour un rab de coquillette au self ils parlent de quoi Cissé, Ribéry et Nasri ? Cette semaine vu "Babel" pas mieux que "21 grams" à mon goût, mais c’est vraiment un film incroyablement réussi, j’aime bien ces films chassés croisés, bon le réalisateur va certainement pas faire toute sa carrière sur le rapport cause/conséquences des choses, mais ce syndrome battement d’aile du papillon est, il est vrai, fascinant. C’est comme l’interview d’un réalisateur dont j’ai oublié le nom et que je lisais dans une revue spécialisée dont j’ai également oublié le nom et qui disait que quand le beau James Bond tue un homme de main d’une organisation mafieuse, il tire sur le pauvre type cagoulé et puis pof ! the end. Fin de l’histoire. Le type est mort. Alors qu’on sait pas rien de sa vie à ce pauvre gars, on sait ni son nom ni son parcours, pas même son visage, si ça se trouve ce type là il était sur la corde raide avec sa femme, des soucis financiers que l’organisation aidait à renflouer et qu’un crétin d’occidental en costard vient de foutre en l’air. On en sait rien, faudrait quand même qu’un jour quelqu’un se penche sur tous ces oubliés de l’histoire du cinéma. Bon le message du réalisateur mexicain est gros comme une maison et digne de la fontaine : "selon que vous soyez puissant ou misérables…." mais il montre un Brad Pitt à contre emploi en américain malgré lui. Les frontières mexicaines, les montagnes de l’atlas, les civilisations et les langues comme autant de murs bâtis par dieu pour punir les hommes qui ont voulu lui ressembler en se rapprochant du ciel. Vu également deux DVD des Clash dont l’excellent "rude boy", Paul Simonon est vraiment un type incroyable, ce groupe est impressionnant, j’aurais aimé que Strummer soit encore là pour botter les fesses à un tas de crétins soit disant rocks qui cavalent après des trophées de chaînes câblées. C’était bien quand même le Clash, je regrette de ne pas l’avoir connu en temps et en heure. Un époque où les artistes avaient une vraie volonté politique, où les musiciens réfléchissaient…Vu également : "Imagine" sur la vie de Lennon et de la même manière que je préfère un Jim Morrison obèse et barbu qui parle aux aigles et qui enquille les packs, je trouve le Lennon dans sa dernière année vraiment touchant. Revenu de son trip baba, sorti des fumées utopistes. Prend conscience que tout ce qu’il a fait ne sert à rien. Exilé à New York, la seule question des fans qu'il croise : "Hey man quand est ce que tu reformes les Beatles ?" Et comme à chaque fois, lui de répondre : "Demain Man…demain". Le passage où il engueule un jeune crétin hyppie qui squatte son parc depuis une semaine et qui croit se reconnaître dans ses chansons est incroyable. Lennon "tu crois que je parle de toi dans mes chansons ? Alors que je ne parle que de moi comme un putain d’égoïste que je suis, dans 50% de mes paroles je ne sais pas ce que je veux dire, c’est juste cool" (à part pour flinguer Paul qu’il peut plus sentir). "T’as faim ? Allez viens manger…" Marrant de le voir s’embrouiller avec Spector…Tout ça c’était juste avant. Central Park. Le Dakota. Fin de l'histoire.

Comments:
"Babel" ne surprend pas effectivement. On commence a connaitre Alejandro et son dispositif narratif. "21 grams" prenait plus aux tripes mais "Amours chiennes" reste le top. Mais bon, un réalisateur talentueux qui a un regard sur le monde, qui a quelque chose à dire c'est assez rare ces temps-ci...Et puis la scène de la boite de nuit en sourdine est hallucinante, Rinko Kikuchi est hallucinante, pendant quelques scènes je me suis retrouvé perdu dans la traduction
 
Toujours pas vu "amours chiennes" va vraiment falloir que je me chope le dvd. Un autre Olivier me confirme tes propos, d'ailleurs on se retrouve sur son forum pour en parler enfin du cinéma en général, t'es le bienvenu :http://hunch.club.fr/forum/index.php

A bientôt !
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?