mercredi, mai 23, 2007

 

B.City E.P.K (v. peliculas para fumar)

Ces temps ci j’arrête pas de dormir, je crois que si on mettais un pot de miel à côté du lit je ferais l’hiver. Plus j’avance en âge plus et plus je régresse : hier soir j’ai acheté un skate board sur Internet. Non mais n’importe quoi. Chais même pas pourquoi. Pt'et à cause des ces cons de Z-boyz mais hier soir j'avais une furieuse envie alors que je sais même pas en faire. J'ai toujours voulu essayer ce truc. Je crois que si je n’apprends pas maintenant, j’apprendrai jamais à en faire. Et puis j’arrive pas à trouver de Chappi alors… Faut vraiment que j’arrête d’acheter des conneries sur le net. Trouvé deux DVD sur le Clash (dont rude boy) pour moins de 10€, acheté également "les Seigneurs du chaos" et "choosing death l’histoire du Death métal et du Grindcore", chez Camion blanc, une saga musicale un tantinet morbide mais assez fascinante sur laquelle on avait d'ailleurs fait plusieurs émissions grâce à Laurel. Et puis hier soir sortait le coffret Jodorowsky chez Wild side (qui fête déja ses 5 ans). Vraiment le coffret pour les fans. Et je dois dire qu’il est à la hauteur de nos espérances. Le grain est magnifique, visuels mortels, des bonus à profusion et toujours fascinants, des commentaires audios, des scènes coupées, des courts métrages. Et puis le 4eme DVD est un docu vraiment bien foutu sur la genèse des Midnight movies, ces films qui choquaient le bourgeois New Yorkais dans un petit cinéma de quartier, une diffusion exclusive à minuit, dans un grand nuage de Marijuana, le premier à faire un carton à été le western métaphysico-surréaliste "El topo", presque une cérémonie, puis G.Romero avec son "the night of the living dead", puis J.Waters et sa coprophage Divine dans le peu ragoûtant mais à mourir de rire "Pink Flamingos", puis "Eraserhead" de D.Lynch puis quelques autres perles également en réaction à la violence urbaine de l’époque. Vraiment très intéressant. Egalement jeté un œil du côté du bac à soldes avec "Il était une fois le Bronx" de R de Niro dans une version roumaine déplorable et un J.Franco à deux roupie qui fait tourner B.Lahaie dans "les Prédateurs de la nuit" édité par René Château. Curieux. Je me suis rendu compte que quand j’avais des coups de "moins bien" j’arrêtais pas de lire des bios et écouter du Joy Division.

Comments:
j ai passé un bon moments et j en ai eue plein les yeux!!!
voyance mail gratuit
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?