dimanche, avril 26, 2009

 

Demain.

"Selon l’opinion de nombreux chercheurs (y compris ceux de la fondation Blu-ray), le disque Blu-ray représente sûrement la dernière des technologies basées sur un support plastique et avec un laser visible. Les ondes violettes et ultraviolettes plus courtes sont absorbées fortement par le plastique utilisé dans la fabrication des disques, et il serait difficile de fabriquer à faible coût des lentilles de qualité supérieure. La lumière absorbée par le disque ne pourrait pas être lue par la lentille. De plus, la plupart des plastiques s’altèrent sous les rayons ultraviolets, changeant de couleur et se fragilisant. Un système ultraviolet détruirait le plastique utilisé. Les technologies futures prévoient plutôt l’utilisation de plaques de verre (qui n’absorbent pas les ultraviolets autant que le plastique), des lasers ultraviolets et/ou des médias fluorescents multi-couches. Des disques stockant les informations en 3 dimensions au moyen d'un procédé holographique constituent l'évolution la plus probable de ce type de support. Le HVD (Holographic Versatile Disc, disque holographique polyvalent) est une technologie développée par la Holographic Versatile Disc Alliance et qui n'a que peu de points communs avec ses prédécesseurs optiques que sont le disque compact, le DVD, le disque Blu-ray ou encore le HD-DVD, surpassant aussi de loin les capacités de stockage de ces derniers. Contrairement aux technologies antérieures, où la lecture est faite sur une succession de creux lus par un laser, le HVD stocke les données dans un hologramme numérique. Les disques HVD ont une capacité de stockage maximale de 3,9 téraoctets, ce qui fait environ 6 000 fois la capacité d'un CD-ROM, 830 fois la capacité d'un DVD et 160 fois la capacité d'un disque Blu-ray simple couche, le tout sur un support de 12 cm de diamètre identique au DVD mais avec 3,5 mm d'épaisseur au lieu de 1,5. Le HVD est toujours lu par laser, mais ce sont cette fois deux rayons laser superposés, un laser vert et un laser rouge, qui une fois combinés en un seul laser, lisent les données par interférences. On peut envisager un hypothétique "HVD-Blu-ray" balayé par un laser vert et un bleu qui serait pourvu d'une capacité encore plus grande. Les disques sont couverts d'une couche de photopolymère et sont enfermés dans une cartouche car celui-ci ne supporte pas la lumière. Concernant l'écriture sur ce support, chaque adresse doit être gravée en une fois, par un SLM (spatial light modulator, l'effacement et l'écriture bit par bit ne sont pas encore au point. Ce qui fait que le disque est très adapté aux médias de type WORM (gravure unique, lecture infinie), mais sans plus d'application possible. Les premières versions seront d'abord réservée aux entreprises pour l'archivage de leurs données, et les modèles proposés atteindront 300 Go de stockage pour une vitesse de lecture/écriture de 20 Mo/s, pour un prix d'environ 18 000 $ le lecteur et 180 $ le disque."

Comments:
Super blog, j'adore vos articles et reportages, bonne continuation.

voyance gratuite
 
Enregistrer un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?