mardi, janvier 13, 2009

 

Fuckboroughts 20th avenue.

Depuis deux jours je commence à ma poser de sérieuses questions sur ma santé mentale. Dimanche sans doute poussé par la curiosité ou par l’habitude d’aller au cinoche dès que ça parle un peu vampire, je me retrouve au milieu d’une cohorte d’ados pieds qui puent dans la salle de cinoche du bas de ma rue. Comment en suis-je arrivé à ce stade ? Ben il est là tout le problème j’en sais foutre rien. Je me revois encore descendre mon escalier, puis m’engager dans la rue Lester Paulfus et puis plus rien. Le vide. J’aurais, parait-il, réclamé une place, payé avec un billet de dix euros et pénétré dans une salle obscure. Même pas honte. Comme ça le gars. Le rideau qui s’ouvre, la bobine qui ronronne et le titre qui affiche : Twilight. Les ados gloussent et la caravane passe (comme dirait Raphael). Mauvais signe. Oui mais j’ai des excuses. Bon alors d’abord, je ne savais pas ce que c’était moi Twilight déjà que j’ai limite découvert Harry Potter l’année dernière, qu’est ce que j’y connais en littérature pour ados moi ? Hein ? Ben que dalle. Voila. Ah jolie forêt. Ptet ça va me plaire finalement. Ouh là cet effet spécial est bien naze, mettons ça sur le compte de l’effet de style ou une erreur de jeunesse. Allez hop. Ah les ados re-gloussent, et pourquoi je vous prie ? Ah c’est Edward ? Le héros donc ? Ca doit être ça. Genre ténébreux zen-pêté-bonjour-brushing. Il fait rien qu'à renifler le schtroumpf d’une petite pétasse chétive qu’est jamais contente. Ca à l’air de leur faire de l’effet alors qu’ils se sont à peine roulés deux gamelles. Même pas digne des téléfilms de la six… Ceux où les filles se caressent le ventre pour se donner du plaisir et où les hommes baisent avec le slip. Dites c’est quand même grave cucul-la-praline votre truc, les jeunes, vous ne trouvez pas ? Ca fait 45 mn et on se fait grave chier non ? Non ? Ah bon. Ben ça doit être moi alors. Non mais chuis con aussi je vais voir des films pour emos, j’ai dit "emo" pas "homo"… Mais si… vous savez les androgynes baba-goths habillés avec leurs pieds et qui écoutent des musiques pour se suicider. Arrêtez vous etes cons, ne me faites pas rire. Non j’ai été ado aussi. Ptet pas comme ça finalement. Moi j’avais des chemises à carreaux et les cheveux sales. Remarquez ça n’a pas changé. Mais jamais été émo. Limite Momo mais émo à ça non. Alors du coup je relis la définition de l’encyclopédie la plus conne du monde c'est-à-dire wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Emo. Bon ptet un peu emo alors, tendance Ian McKaye première vague d’après ce qu’ils disent. Ah ben vous voyez les jeunes, z’avez rien inventés hein. Tas de cons. "Heuuu monsieur, vous ne voudriez pas vous taire s’il vous plait, on n’entend pas le héros se plaindre et gémir." Ah pardon. Et il dit quoi là ? "Il dit qu’il est super triste parce qu’il vieillira jamais et qu’il à envie de mordre Bella". Remarquez moi aussi je la boufferais bien la Bella, hé hé mais pas forcement le cou, hé hé lé cou… hé hé Z’avez compris les jeunes ? lé cou ? Bon okay je la ferme. Dites zont plus les dents longues ? les vampires ? Non parce que dans mes vagues souvenirs genre le dernier bon film de Carpenter ben z’étaient bougrement méchants, salement rock roll et se contentaient pas de grimper aux arbres… Bo z’ont du changer. Vingt cinq jolies paysages, trente effets normaux foireux et un scénar’ con comme la lune plus tard la bobine devait, elle aussi, en avoir raz la casquette et décide de rendre l’âme. Et ben figurez vous que la salle devait être à coup sûr remplie de zombie parce que ces cons là continuaient à regarder cette daube neurasthénique juste comme ça avec un bout d’image et un zeste de son. Ils dorment où quoi ? Et ben devinez ki ki finit par se lever pour aller taper à la porte du projectionniste ? Non non pas les émo derrière moi en train de se tripoter nonnon, ça tombe plutôt bien après un petit roupillon je vais me dégourdir les jambes moi tiens, je sors toc toc ? Ah ben il n’est pas là le projectionniste, ah tiens il est dehors et il fume sa clope. Le type se la raconte auprès de deux petites minettes visiblements sous le charme de son cursus, passer de skateur à projectionniste sans changer de sapes ça doit bougrement stimuler sans doute. "Hum Scuzez d’importune, c’est normal l’image là ?" Bon ben là j’ai vite compris qu’il était encore que stagiaire parce qu’il est devenu tout blanc et à couru en 1 sec' chrono dans la salle de projection pour vérifier ce que disais… Reviendu tout rouge en me disant "heuu non monsieur, c’était pas normal". Ah je me disais aussi parce que ça fait vingt minutes que ça dure quand même… Je retourne dans la salle, visiblement le héros est magnifique (d’après sa copine) quand il se transforme, non non il ne devient pas tout vieux, tout laid et tout fripé à la lumière, Edward, lui, qui sourit quand il se brûle, il devient tout brillant. Et la salle fait "ooooooooh" pi Bella elle dit : "tu es magnifique" pi ils se tiennent la main. Même pas ils niquent ? Ah ben non ils dansent en costards. FIN. Ouaw, 2h15 quand même. Je rentre fin de journée. Lundi c’est le retour boulot où mes collègues, qui étaient aussi dans la salle, m’accueillent avec un "alors t’as aimé Twilight ?" Comment dire ? C’est quand même assez doigt dans le cul comme concept et franchement je préfère le concept des doigts dans le cul. Fin de journée, pas le courage de traîner ma carcasse sur le pieu du coup je me gaufre 1h30 de Garou en plein cœur de la forêt canadienne. Même trip, autant de vampires que dans l’autre naufrage, même scénar patraque. Plein des jolis paysages. Je regarde sous mon canap’ si y a pas un émo qui traîne.

Comments:
Moi j'en ai fini avec les vampires, marre du mythe! Je crois que anne rice à bousillé le truc en rendant le concept homo jusqu'au cou... Il n'y a plus que des vampires assoiffés de sang et de crowley ou les gros pd comme celui de twilight (avec sa goudou), ben oui c'est des gays les héros, maintenant nos maitres nous veulent gays et satanistes!Lennon était drolement en avance!Je suis passé aux morts-vivants qui, comme tu l'as remarqué dans le cinéma, est beaucoup plus un mythe symbolisant notre époque : des somnambules qui veulent bouffer ceux qui restent vivants...
http://www.dailymotion.com/playlists/lorvx
 
Ahahah excellent.
 
Publier un commentaire

<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?